Billets d’humeur

Retrouvez les sujets liés à l’actualité de l’épargne salariale, de l’épargne retraite et de l’actionnariat salarié abordés avec un regard critique et parfois décalé.

Parlez-vous le shadok ?

Vous je ne sais pas, mais moi la communication des assureurs vie en ce moment me fait penser aux Shadocks. Alors, j’ai imaginé ce scénario, à la mémoire du regretté Claude Piéplu.

Eres en classe de Découverte Professionnelle : pourquoi casser ce qui fonctionne ?

Certains d’entre vous se rappelleront peut-être que depuis plusieurs années j’interviens en classe de découverte professionnelle dans le collège de Charlotte, professeur d’histoire, rencontrée parce qu’elle m’avait interpellé sur BFM Business à la suite d’une émission. Et bien cette année, hélas, c’était la dernière fois.

Le rendez-vous manqué de la loi El Khomri

L’effet d‘une bombe. A quelques esprits chagrins près, tout le monde, qu’il soutienne ou combatte, tombe d’accord pour dire que le Projet de Loi El Khomri n’y va pas avec le dos de la cuiller. Est-il à la hauteur des enjeux pour autant ?

Concours de beauté des assureurs, la publication des taux des fonds en euros devient désormais un boulet de plus en plus lourd à porter.

Un assureur nous communiquait récemment avec une naïve fierté que le taux de rendement servi cette année sur l’actif général de sa compagnie serait très attractif compte-tenu des bonnes options financières prises au cours de l’année, tout en avouant un objectif de la même compagnie de collecte nulle sur le fonds en euros… Comment expliquer cette schizophrénie ?

Financement de la dépendance : une solution simple, la table de mortalité-dépendance !

La dépendance est à la fois une bombe à retardement sociologique, financière et politique. En l’absence de nouvelles sources de financement au vu de l’état des finances publiques et de celles des organismes sociaux, une solution technique existe pourtant pour prendre en compte sa réalité financière, sans creuser plus avant nos déficits ou augmenter les prélèvements sans discernement.

TNS et pourtant non éligible au MADELIN

Le 22 septembre 2014, le Conseil d’Etat a rejeté le pourvoi de Madame Nicole B., pourvoi qui visait à casser la décision de la cour administrative d’appel de Lyon qui lui refusait la déductibilité de ses primes Madelin. Cette décision remet donc en cause l’éligibilité de certains travailleurs non-salariés au régime Madelin, sans doute bien au-delà de la population des agents généraux ici concernée. Et vous pourrez-vous conserver votre contrat Madelin ?

Euro-croissance : Deux poids, deux mesures

Le démarrage des fonds euro-croissance est freiné par le niveau très bas des taux d’intérêt (cf. post « Pour ou contre les contrats euro-croissance ? »). Dans le même temps, les fonds euros existants, bénéficiant encore d’obligations plus anciennes, offrent un rendement supérieur bien qu’en décroissance.

Notations ISR : réflexions sur le scandale Volkswagen

En termes de notation ISR, le groupe Volswagen était forcément mieux noté qu’il n’aurait dû l’être. D’une part, son empreinte environnementale est en réalité moins favorable que celle prise en compte, d’autre part, l’appréciation de sa gouvernance interne n’intégrait pas sa capacité à dissimuler une fraude à grande échelle. La sanction n’a pas tardé dès les faits révélés : le titre a chuté en bourse immédiatement, quant à la notation elle sera « sous-surveillance » et/ou revue à la baisse dans la foulée (cf. la sortie de l’index « Sustainability » de Dow Jones annoncée… une semaine après).

25% en 2012, 28% en 2015, 50% demain ?

Le taux de cotisation retraite (parts patronale et salariale confondues) est passé de 25% en 2012 à 28% en 2015. Pour maintenir le taux de remplacement actuel (indicateur de la perte de revenu instantanée que subissent les individus lorsqu’ils passent de l’activité à la retraite), le gouvernement augmentera-t-il encore et encore le taux de cotisation retraite ?

Epargne salariale : Les salariés d’Auchan seront-ils vraiment perdants?

Selon les syndicats d’Auchan, la valeur de part Valauchan (le fonds d’épargne salariale Auchan) s’établit pour 2015 à 415,14€, en repli de 3 %, « le plus mauvais chiffre jamais annoncé depuis l’introduction de l’actionnariat salarié dans le groupe en 1977.» L’annonce a été reprise par la presse qui n’a pas hésité à parler de déclin de l’épargne des salariés Auchan en 2015. Mais sont-ils vraiment perdants ?

Sortie en capital pour rente de faible montant : Tel est pris qui croyait prendre !

Partant de deux constats : il est possible de détenir autant de contrats PERP que voulu + si l’épargne sur le contrat est inférieure à une certaine somme alors la rente pourra être versée en une fois (sous forme de capital) au moment de la liquidation, une martingale gagnante pour contourner la sortie en rente du contrat apparait, le nombre de contrats souscrits. Malheureusement, il s’agit d’une fausse bonne idée.

Pour ou contre les contrats euro-croissance ?

L’idée du contrat euro-croissance consiste à garantir l’épargne à l’échéance mais pas en cours de contrat pour prendre plus de risque et obtenir plus de rendement dans la phase intermédiaire.

Baisse du rendement du livret A et de l’assurance-vie : mêmes effets aujourd’hui, mais pas demain

La baisse annoncée du livret A n’a pas eu lieu malgré les appels de la Banque de France et les assureurs vie n’ont pas osé baisser le rendement de leurs fonds euros de façon significative malgré là encore le message de Christian Noyer. Et pourtant la baisse de l’EONIA et du TME, qui sont les indicateurs de ces deux produits, se poursuit. Continuer à faire croire aux Français qu’ils peuvent gagner plus n’est pas raisonnable. L’absence d’inflation et de rendement est justement une chance pour les inciter à investir dans l’économie réelle et dans les actions. Les pouvoirs publics et les assureurs appellent à financer l’économie mais ni les uns ni les autres n’assument leur propos en faisant baisser les rendements des produits dits « sûrs ». Mais qu’en sera-t-il demain ?