Actionnariat salarié et chocolat

La chocolaterie de Bourgogne s’ouvre à l’actionnariat salarié. Un cas de figure presque inédit en France qui traduit bien la volonté managériale de partage.

Nous avons déjà eu l’occasion de vous parler de l’impact positif de l’actionnariat salarié sur la performance des entreprises et comme étant un moyen de réduire les conflits d’intérêts.

L’actionnariat salarié est souvent utilisé pour mobiliser et impliquer les employés autour d’un projet d’entreprise particulier. Ainsi, à l’occasion de la reprise de l’usine Barry-Callebaut (actuellement Chocolaterie de Bourgogne) par la holding CDB, les dirigeants ont décidé de confier 15% du capital de l’entreprise à leurs salariés.

« Faire de nos salariés des actionnaires correspond à la philosophie que nous avons voulu insuffler dans l’entreprise, lors du rachat, souligne le dirigeant Philippe de Jarcy. Il était important, dans une logique de reconquête, d’instaurer un management de proximité, éloigné de ce qui prévalait dans le passé, du temps où l’usine appartenait à Nestlé, ou après, à Barry-Callebaut. Depuis notre arrivée, nous cultivons la volonté d’avoir à nos côtés des gens qui partagent les mêmes objectifs que nous.» Ainsi, plus de 90% des 280 employés du site dijonnais ont participé à cette opération d’augmentation du capital qui leur a été réservée.

Pourtant, la mise en place du dispositif d’actionnariat salarié n’a pas été une démarche évidente vu le statut de l’entreprise (la holding CDB est de droit allemand NDLR). Mais la volonté des dirigeants a été plus forte que la perplexité de leurs avocats et pour que cette opération ait lieu, ils ont créé une seconde holding représentant les salariés. C’est elle qui, le cas échéant, redistribuera les dividendes.

Deux enseignements à retenir

  • L’actionnariat salarié est un dispositif très efficace d’association des salariés à un projet d’entreprise.
  • Vouloir, c’est pouvoir !

Retrouvez  notre saga de l’actionnariat salarié

Episode 1 : savoir quand se lancer.
Episode 2 : partir de ses objectifs et non pas des outils.
Episode 3 : de la bonne utilisation de la boîte à outils.
Episode 4 : un (futur) bénéficiaire averti en vaut deux !
Episode 5 : un art d’exécution.
Conclusion : réconcilier travail et capital.

Projet d’actionnariat salarié ? Les avantages du FCPE d’actionnariat.

Plus de témoignages et partages d’expérience

 

Partager cet article
Ne ratez rien
des actus Eres
Inscrivez-vous à la newsletter
Et si on en parlait ?

Bénéficiez du conseil de l’un de nos 5 000 experts répartis dans toute la France