L’actionnariat salarié dans les moyennes entreprises c’est possible, même à l’international. Témoignage extrait du Livre Blanc d’Eres « L’actionnariat salarié, un dispositif gagnant-gagnant ».

Pour tout savoir sur l’actionnariat salarié collectif, consultez le livre blanc Eres

Sterimed est une société spécialisée dans les emballages de stérilisation, issue du groupe ArjoWiggins. Elle compte 350 salariés environ répartis dans 4 pays : la France, la République Tchèque, les Etats-Unis et la Chine. Lors de son rachat en 2016 par les managers et un fonds d’investissement, il est décidé d’ouvrir le capital à tous les salariés dans des conditions comparables.

Fin 2016, le management cherche un spécialiste susceptible de les accompagner.

« J’avais entendu parler d’Eres car ils publient de nombreux articles sur le sujet et avaient l’air d’être des experts de la matière. Lors de notre première rencontre ils nous ont expliqué de façon claire et simple les enjeux du projet et son déroulement y compris pour couvrir les salariés à l’international. Nous avons été convaincus par leur professionnalisme et leur connaissance technique. », raconte Fabien Marthiens, DRH de Sterimed.

Le projet démarre en janvier 2017 avec la phase de cadrage qui va permettre de déterminer les caractéristiques de l’opération.

« Eres nous a proposé différentes possibilités et nous avons choisi rapidement une augmentation de capital réservée aux salariés dans le cadre du plan d’épargne d’entreprise avec un FCPE, un abondement et une décote en France. », poursuit Fabien Marthiens.

L’objectif est que les salariés puissent acheter l’action au même prix que les investisseurs au moment du rachat (grâce à la décote) et bénéficient d’un coussin de sécurité suffisant grâce à l’abondement. Eres prépare des simulations pour calculer le gain ou la perte du salarié en fonction de la décote et de l’abondement ainsi que le coût global pour l’entreprise.

Cette solution doit ensuite être déclinée à l’international avec un avocat spécialisé qui recommande le FCPE en République Tchèque et à un bonus indexé sur la valeur de l’entreprise pour la Chine et les Etats-Unis.

En parallèle le management et les actionnaires fixent :

  • La part du capital qui sera réservée aux salariés dans le cadre de l’opération ;
  • Le bon mécanisme de liquidité, qui va garantir qu’un salarié pourra à tout moment récupérer son argent s’il vend les parts du FCPE. C’est d’ailleurs le grand avantage par rapport aux
    actions en direct qui n’offrent aucune garantie de liquidité ;
  • Avec un expert indépendant, la méthode de valorisation de l’action, basée sur la transaction récente et des multiples utilisés classiquement pour valoriser des entreprises similaires ;
  • La gouvernance du FCPE, c’est-à-dire la façon dont les salariés actionnaires seront représentés.

Il aura fallu 6 mois pour cadrer complètement l’opération, on peut dès lors démarrer la phase de mise en oeuvre assurée en grande partie par Eres qui :

  • Prépare avec l’avocat la documentation du plan d’épargne d’entreprise, de l’augmentation de capital et du plan Chine et US ;
  • Construit le dossier d’agrément du fonds qui sera déposé à l’Autorité des marchés financiers ;
  • Élabore une communication simple et pédagogique (brochure, présentation aux managers sous forme de webinaires, réunions physiques d’information dans les différents pays, vidéo pédagogique reprenant les caractéristiques générales de l’opération) ;
  • Prend en charge l’organisation de la campagne d’interrogation des salariés en France et en République Tchèque qui a lieu fin septembre, en même temps que le versement des primes de participation et d’intéressement, ce qui permet aux salariés de « ne pas sortir l’argent de leur poche ».

L’opération est un succès car plus de la majorité des salariés ont souscrit et l’enveloppe d’augmentation de capital a été souscrite quasiment dans sa totalité.

Thibaut Hyvernat le président de Sterimed confirme l’importance d’être bien entouré : « Eres nous a accompagnés de A à Z dans la gestion du projet, ce qui est indispensable dans une structure de notre taille qui n’a pas les compétences en interne. Ils ont réussi à former puis faire converger les actionnaires, la finance, les RH et les représentants du personnel tout en coordonnant l’expert, les avocats et le gestionnaire du PEE. Nous avons apprécié le cadre convivial et agréable et nous sommes sentis en confiance pour avancer vite. Le résultat : l’opération a été un vrai succès. »

Lire aussi :

Besoin d’un expert en actionnariat salarié? Eres vous accompagne de A à Z dans votre projet.

L’actionnariat salarié, une réussite confirmée par les PME françaises non cotées

Les PME équipées en actionnariat salarié satisfaites de la mise en place du dispositif