Le 10 mars dernier, BDO et Eres ont dévoilé les résultats de la 1ère étude quantitative sur l’actionnariat salarié non coté en France. Selon cette étude, 85% des entreprises équipées en actionnariat salarié sont satisfaites de la mise en place du dispositif et 82% le referaient a posteriori.

Echantillon et méthodologie : Enquête réalisée par téléphone du 17/11/2015 au 20/01/2016 auprès d’un échantillon de 700 entreprises non cotées en bourse. L’échantillon est pondéré pour être représentatif de l’univers des entreprises françaises de 20 à 1000 salariés, à l’exception du secteur public.

Dans notre post du 10 mars, nous avons vu que 64% des PME françaises non cotées proposent au moins un dispositif de partage du profit mais 4% seulement ont ouvert le capital à leurs salariés.

Ce taux d’équipement en actionnariat salarié est relativement faible au regard de la perception positive qu’ont les entreprises de ce dispositif. Selon notre sondage, 80% des dirigeants pensent qu’associer les salariés au capital de l’entreprise est une bonne chose. Ce faible taux d’équipement est d’autant plus étonnant vu que 85% des entreprises ayant mis en place une politique d’actionnariat salarié s’en disent satisfaits et que 82% le referaient a posteriori.

Etude Eres

Etude-Eres

Lire aussi :

BDO et Eres dévoilent les résultats de la 1ère étude quantitative sur l’actionnariat salarié non coté en France

Infographie « L’actionnariat salarié dans les entreprises françaises non cotées »

Les PME françaises non cotées privilégient l’actionnariat salarié collectif

Etude Eres / BDO : Les entreprises utilisent l’actionnariat salarié pour impliquer leurs salariés et améliorer la rémunération

Etude Eres / BDO : L’actionnariat salarié, une réussite confirmée par les PME