393 euros, c’est le coût annuel réel d’un bulletin de paie par salarié en France, soit plus du double que dans le reste du monde où il est en moyenne de 182 euros (source : Enquête mondiale sur la gestion de la paie, ADP(1) 2014). En regardant ces chiffres, les frais de tenue de comptes en épargne salariale sont-ils chers ?

Les plans d’épargne salariale (PEE/PEI, PERCO/PERCOI), comme c’est d’ailleurs le cas pour la plupart des produits d’épargne et de placement, sont soumis à des frais de tenue de comptes prélevés par l’établissement financier chargé de leur gestion administrative.
En se référant à la circulaire du 14 septembre 2005 relative à l’épargne salariale, les prestations de tenue de comptes comportent:

  • l’ouverture du compte du bénéficiaire,
  • les frais afférents à un versement annuel du salarié en plus du versement de la participation et de l’intéressement sur le plan,
  • l’établissement et l’envoi des relevés d’opération,
  • une modification annuelle de choix de placement,
  • l’établissement et l’envoi du relevé annuel de situation,
  • l’ensemble des rachats à l’échéance et des rachats anticipés à condition qu’ils soient effectués par virement sur le compte du salarié,
  • l’accès des bénéficiaires aux outils télématiques les informant sur leurs comptes.

En réalité, les outils télématiques, dont la circulaire parle, incluent : l’accès des bénéficiaires à un espace Internet, la mise en disposition d’une plate-forme d’information, l’archivage des relevés…des prestations qui seraient souvent bienvenues, me semble-t-il, pour comprendre et suivre ses bulletins de paie…

En épargne salariale, les frais de tenue de comptes sont en effet pris en charge par l’entreprise (2) (pour les salariés présents ou retraités (3)) et même s’ils varient en fonction de la taille des sociétés (nombre de bénéficiaires), ils sont de moins de 20 euros dans le cadre d’une petite entreprise ; de moins de 10 euros dans le cadre d’une grande entreprise (voire beaucoup moins pour une très grande entreprise).

Nous avons donc d’un côté, le coût mensuel d’un bulletin de salaire qui est de 33 euros et de l’autre, les frais de tenue de comptes en épargne salariale s’élevant à moins de 10/20 euros par an et par bénéficiaire !

Sans remettre en cause le coût de la gestion d’un bulletin de paie vu sa complexité en raison des législations nationales, peut-on dire cependant que les frais de tenue de comptes en épargne salariale sont chers ?