Que les insomniaques se préparent, ils se verront peut-être bientôt prescrire par leur médecin traitant une bonne dose d’actionnariat salarié pour retrouver un sommeil apaisé.

Une récente étude Américaine du cabinet JZS commissionnée par l’ESCA, l’organisation représentant les PME détenues par leurs salariés et relayée par le magazine Forbes, avance que les salariés actionnaires sont beaucoup plus confiants quant à leur avenir financier et dorment ainsi mieux que leurs pairs salariés non-actionnaires.

Le cabinet de conseil en stratégie JZS (John Zogby Strategies) a conduit un questionnaire en ligne auprès de 3 415 employés de l’ESCA (Employee-Owned S Corporations of America), tous salariés actionnaires, du 31 mars au 14 avril 2017.

Un second échantillon, collecté par le Marketplace-Edison Research poll en octobre 2016, analyse les réponses de 1 036 personnes, âgées de 18 ans ou plus, également salariés actionnaires. Ces deux échantillons ont ainsi été mis en parallèle pour émettre des tendances et placer l’étude dans son contexte.

Malgré un taux de chômage en baisse et des salaires en croissance, les Etats-Unis vivent une période d’incertitude économique menant à de l’anxiété et de l’insécurité financière. C’est dans ce contexte instable que l’étude constate que les employés bénéficiant d’un plan d’actionnariat salarié ESOP (Employee Stock Ownership Plan) au sein de leur entreprise, se disent davantage confiants en leur avenir financier et moins préoccupés par leur situation économique actuelle. Ces mêmes personnes se sentent confiantes quant à :

  • leur avenir financier et professionnel
  • leur capacité à faire face à des dépenses imprévues (santé, prêts, études etc.)

eres

À un moment, où d’autres études Américaines ont démontré que la plupart des Américains feraient difficilement face à une dépense inattendue de 500$, les salariés actionnaires sont beaucoup moins inquiets d’un écart imprévu dans leur budget mensuel.

Comme l’a déclaré John Zogby, associé du cabinet éponyme, au magazine Forbes « les données sont claires et convaincantes : les salariés actionnaires voient et ressentent les avantages de leurs droits de propriété et cela les rend beaucoup plus confiants dans leur emploi et leur avenir financier que les salariés non-actionnaires ».

Lire aussi :

La jeune génération américaine en marche vers l’actionnariat dream ?