L’épargne retraite par capitalisation à l’ère du PER : des progrès pas encore suffisants.

Un an après le lancement du PER, Eres, spécialiste en retraite, épargne salariale et actionnariat salarié, vous présente les résultats de son édition 2020 de l’Observatoire des Retraites Européennes.

Panorama de l’épargne retraite

L’épargne retraite atteint 964,6 milliards d’euros en 2019

  • Elle est passée de 591,3 Mds€ en 2009 à 964,6 Mds€ en 2019, soit une hausse de 63,1%.
  • Elle progresse cependant moins vite que dans les pays de l’OCDE. Sur la même période de 10 ans (2009-2019), l’épargne retraite dans les pays membres a progressé de 87%[1].
  • En 2019, elle représente 23% de l’épargne financière totale des Français et 40% du PIB français.
  • Elle se répartit entre les produits d’épargne retraite dédiés (environ 230 Mds€ d’encours) et les autres placements financiers de type PEE (Plan d’épargne d’entreprise), livrets, valeurs mobilières et assurance vie. L’assurance vie représente désormais seulement 41% des encours (48% en 2009).

[1] Source : OCDE, « Pension markets in focus 2020 »

Les produits de retraite individuels et l’épargne salariale sont plébiscités par les épargnants

Sur la période de 10 ans (2009-2019),

Encours

Versements

« La croissance des encours est surtout tirée par les produits d’épargne retraite individuelle et l’épargne salariale. Les  produits gagnants de la réforme Pacte sont déjà plébiscités par les épargnants et l’arrivée du Plan d’Épargne Retraite ne fera qu’accélérer la tendance. », commente Mirela Stoeva, Directrice des études chez Eres.

Nouveautés 2020

Une épargne retraite détenue à parts égales entre actifs et retraités

  • 49,6% de l’épargne retraite des Français est détenue par les actifs (478 Mds€) ;
  • 50,4% de l’épargne retraite des Français est détenue par les retraités (486 Mds€).

L’épargne retraite par capitalisation encore insuffisante pour compenser l’affaiblissement des régimes par répartition

  • En 2019, l’épargne retraite par capitalisation détenue par les actifs (478 Mds€) ne permettrait de compenser que 3 points de baisse du taux de remplacement offert par les régimes par répartition.
  • Le montant d’épargne retraite par capitalisation additionnel nécessaire pour compenser une baisse des taux de remplacement de 5 points est estimé à 340 Mds€.

« Le financement des régimes de retraite publics par répartition est soumis à une pression démographique et financière croissante. Le Conseil d’Orientation des Retraites anticipe une baisse des taux de remplacement (indicateur de la perte de revenu instantanée que subissent les individus lorsqu’ils passent de l’activité à la retraite) supérieure à 5 points entre la génération partant actuellement à la retraite et la génération suivante. Les actifs devraient augmenter leur stock d’épargne retraite de plus de 70% (passage de 478 Mds€ à 818 Mds€) pour compenser cette baisse. », explique Pierre-Emmanuel Sassonia, Directeur associé d’Eres.

Méthodologie :

  • Pour quantifier l’ensemble de l’épargne retraite en France, nous avons inclus toutes ses composantes, dans la mesure où des placements autres que ceux dédiés à la retraite sont aussi utilisés partiellement pour cet objectif.
  • Nous avons distingué les purs produits d’épargne retraite individuels/collectifs (PER, PERP, Madelin, PERCO, article 83,…) pour lesquels 100% des sommes sont considérées comme de l’épargne retraite et les autres produits d’épargne (assurance-vie, valeurs mobilières, livrets, PEE) pour lesquels une partie seulement de l’épargne est affectée à un objectif retraite.
  • Les encours et versements sont issus des statistiques Banque de France, FFA et AFG. La part dédiée à la retraite est issue des enquêtes INSEE sur le patrimoine des ménages.
Partager cet article
Ne ratez rien
des actus Eres
Inscrivez-vous à la newsletter
Et si on en parlait ?

Bénéficiez du conseil de l’un de nos 3 800 experts répartis dans toute la France