Selon l’Ordre des experts-comptables, les difficultés de recrutement constituent plus que jamais une problématique majeure dans la profession. Les cabinets d’expertise comptable doivent donc soigner leur attractivité s’ils veulent attirer et fidéliser leurs collaborateurs. Les dispositifs d’épargne salariale, retraite et actionnariat salarié sont en effet d’excellents outils RH qui permettent d’attirer, motiver et fidéliser les talents. Y avez-vous pensé?

Selon la dernière étude de l’Observatoire de l’Ordre des experts-comptables, les dispositifs d’épargne salariale sont de plus en plus appréhendés par les cabinets comme des outils de fidélisation de leurs équipes. Ce qui conduit, même si les cabinets concernés demeurent (très) minoritaires, à un développement significatif des mécanismes collectifs dans la profession :

  • 33% des cabinets d’expertise comptable déclarent avoir mis en place un plan d’épargne d’entreprise en 2014, contre 30% en 2010. Le taux d’équipement varie en fonction de la taille des cabinets allant de 25% dans les cabinets de 1-2 salariés à près de 50% dans les cabinets de 10-19 salariés et à 85% dans les cabinets de plus de 50 salariés ;
  • L’intéressement est également de plus en plus répandu dans la profession : il était pratiqué dans 23% des cabinets en 2014, contre 16% quatre ans plus tôt ;
  • Pratiquée dans 4% des cabinets en 2014, la participation progresse par rapport à 2010 (1%). Elle reste toutefois exceptionnelle.

Pour attirer, motiver et fidéliser les talents, les cabinets d’expertise comptable peuvent jouer la carte de l’épargne salariale (participation, intéressement, abondement, PEE, PERCO) et cela dans un cadre fiscal et social très avantageux. Ils peuvent mettre en place des régimes de retraite supplémentaires pour permettre à leurs collaborateurs de se constituer une épargne qui compenserait la baisse inéluctable du taux de remplacement qui atteindra à terme 40% dans tous les pays européens dont la France (source : Observatoire des Retraites Européennes Eres). Souvenons-nous, les salariés canadiens choisissent leur employeur en fonction des régimes de retraite proposés. Les Français sont même favorables à l’introduction d’une épargne obligatoire par capitalisation. Enfin, les cabinets d’expertise comptable peuvent associer (et cela à long terme) leurs collaborateurs à la réussite de leurs cabinets en mettant en place des mécanismes collectifs ou ciblés d’actionnariat salarié.

Alors, y avez-vous pensé pour votre cabinet et pas seulement pour vos clients ?