Autrefois il y avait l’abondement d’amorçage qui permettait à l’employeur, à l’ouverture du PERCO, de verser, sans que le salarié n’apporte de contribution personnelle, un abondement qui permettait d’activer le dispositif.

Un succès mitigé pour cette disposition qui n’a pas rencontré son public, peut-être du fait de son côté ponctuel ou de sa limite à 1% du PASS.

Toujours est-il que l’abondement unilatéral par lequel l’abondement d’amorçage a été remplacé dans la loi Macron, pourrait, si les décrets le confirment, rencontrer un tout autre succès.

Rappel des principes généraux :

Une contribution retraite financée par l’employeur qui peut aller jusqu’à 2% du PASS (780€ en 2015) par salarié et par an (sous réserve de confirmation dans le décret à paraître en novembre)

  • Cette contribution peut être ponctuelle (versée les bonnes années) ou régulière ;
  • Son montant peut être modulé chaque année entre 0 et 2% du PASS ;
  • Décision de l’employeur;
  • Le salarié ne doit faire aucun effort d’épargne pour en bénéficier;
  • Le montant de l’abondement unilatéral est uniforme et versé à tous les salariés éligibles au PERCO sans distinction et sans modulation de montant d’un salarié à l’autre

 Lire aussi :

Loi Macron : L’épargne salariale encore plus efficace

Loi Macron et primes d’épargne salariale : l’essentiel …

LE pense-bête : L’épargne salariale dans la Loi Macron : Que dois-je faire en tant qu’entreprise ?

Loi Macron saison 2 / épisode 2

Epargne salariale : Le second décret d’application de la loi Macron a été publié le 9 décembre 2015 au Journal Officiel

Le meilleur et le pire de l’épargne salariale et actionnariat salarié de la loi Macron : l’analyse des questions/réponses

Conséquences de la loi Macron sur le partage du profit

Des conséquences positives du placement par défaut de l’Intéressement prévu par la Loi Macron sur la souplesse de l’épargne salariale

Actionnariat salarié et loi Macron : accélérateur ou simple compensation des reculades des dernières années ?