Après le baseball, le hot dog et l’apple pie, quel élément typiquement américain faut-il ajouter à cette liste?

Selon un nouveau sondage réalisé par Public Policy Polling, auprès de 853 Américains inscrits sur les listes électorales, près de 70% des répondants estiment que détenir des actions de son entreprise est une chose typiquement américaine au même titre que le hot dog.

usa

Le magazine Forbes note que « ce qui est remarquable, surtout au cours de cette période électorale controversée, c’est le fait que les deux partis (démocrate et républicain) partagent, tous les deux, le même avis sur les avantages de l’actionnariat salarié ».

Selon le même sondage, 68% des Américains (79% des Démocrates, 58% des Républicains et 67% des Indépendants) soutiennent le concept d’association des salariés au capital de leur entreprise. De plus, la moitié des sondés estime que le gouvernement devrait faire plus pour améliorer la législation américaine et encourager les plans d’actionnariat salarié ESOP (Employee Stock Ownership Plan).

usa-esop

Contrairement à l’Europe qui a développé des dispositifs conçus pour les grandes entreprises cotées en bourse, les Etats-Unis ont privilégié, avec la création en 1974 du plan ESOP (Employee Stock Ownership Plan), les mécanismes permettant le développement de l’actionnariat salarié dans les entreprises non-cotées et dans les PME.

A titre de comparaison, si en 2014 près de 36% des actionnaires salariés américains (soit 10 millions) sont issus des entreprises non-cotées, ce taux est à peine de 11% en Europe (1 million d’actionnaires salariés dans les entreprises européennes non cotées selon les estimations de la Fédération Européenne de l’Actionnariat Salarié (FEAS)).

Lire aussi :

Etude actionnariat salarié Eres : l’actionnariat salarié est plus développé aux USA grâce à l’actionnariat dans les PME non-cotées

USA : L’actionnariat salarié dans un état proche de l’OHIO !

Sauver la pêche à la morue ou comment George Washington a inventé le partage du profit aux Etats-Unis d’Amérique !