La nouvelle édition de l’étude Eres sur l’actionnariat salarié s’est intéressée aux entreprises du SBF120 où les salariés profitent le plus de ce dispositif, selon deux critères

  • 1er critère : Les entreprises ayant une très forte culture d’actionnariat salarié. Ce sont des entreprises pour lesquelles deux des trois critères ci-dessous sont atteints
    taux de démocratisation supérieur à 63%, ce qui signifie que près des deux tiers des salariés sont actionnaires ;
    pourcentage du capital détenu par les salariés supérieur à 3% ;
    fréquence des opérations supérieure ou égale à 50% (soit au minimum une opération tous les deux ans)
  • 2e critère : parmi les entreprises ayant une très forte culture d’actionnariat salarié, nous avons sélectionné les 3 ayant enregistré les meilleures performances*, en cumulé, sur 5 ans, de leurs opérations d’actionnariat salarié réalisées entre 2006 et 2011.

Ainsi, sur les 25 entreprises du SBF120 ayant une très forte culture d’actionnariat salarié, les 3 entreprises où les salariés profitent le plus du dispositif sont (sans aucun ordre particulier) : Airbus, Arkema et Essilor.

eres

*avec décote et dividende, sans abondement

Le résultat et les performances passées présentés ne constituent pas une prévision de la performance future de vos investissements. Il ne fait qu’illustrer les mécanismes de votre investissement sur la durée de placement. Ces performances ne sont pas constantes dans le temps et l’évolution de la valeur de votre investissement pourra s’écarter de ce qui est affiché, à la hausse comme à la baisse.

Lire aussi :
Pour 100€ investis, entre 2006 et 2011, en titres de leur entreprise, les salariés du SBF120 ont réalisé un gain moyen de 85% (sans abondement)