Les 5 entreprises exemplaires en partage du profit

Depuis plusieurs années maintenant, notre Baromètre du partage du profit analyse la répartition du partage du profit dans les grandes entreprises cotées en France : primes versées aux salariés (participation, intéressement, abondement) versus dividendes versés aux actionnaires (proratisés en fonction des effectifs France).

Selon les derniers résultats de notre étude, en 2015, les primes de partage du profit ont été 4 fois moins élevées que les dividendes versés aux actionnaires : 5,1 milliards d’euros au total au titre du partage du profit et 19,3 milliards d’euros de dividendes.

Comme ce chiffre global cache des disparités importantes (cf. post du 13/12/2016), nous nous sommes intéressés aux entreprises exemplaires en matière de partage du profit, selon deux critères :

  • 1er critère : Les entreprises ayant le meilleur ratio de primes de partage du profit / dividendes cumulés entre 2011 et 2015;
  • 2e critère : Les entreprises dans lesquelles les primes de partage du profit par salarié sont supérieures à la moyenne (4 206€) en 2015.

Ainsi, sur les 83 entreprises du SBF120 étudiées, les 5 entreprises exemplaires en partage du profit sont (sans aucun ordre particulier) :

barometre-eres

Echantillon et méthodologie :

  • L’échantillon est composé de 83 entreprises du SBF120, hors holding financières et foncières, qui publient les primes de partage du profit et leurs effectifs (France/monde).
  • Le baromètre analyse les documents de référence des exercices 2015 publiés en 2016 et les informations disponibles sur les sites Internet.
  • Le dividende présenté dans l’étude correspond à la quote-part de dividende correspondant aux effectifs France sur les effectifs monde.

FAQ

La différence entre les dividendes et les primes de partage du profit est-elle importante ?

Selon les derniers résultats de notre Baromètre du partage du profit, les primes s’élevaient à 5,1 milliards d’euros contre 19,3 milliards d’euros pour les dividendes. Les primes de partage du profit sont donc quatre fois moins élevées.

Sur quels critères avons-nous basé notre étude ?

Pour évaluer le partage du profit au sein des entreprises du SBF120, nous nous sommes appuyés sur deux critères. Tout d’abord, nous avons sélectionné les entreprises ayant le meilleur ratio de primes de partage du profit/dividendes cumulés entre 2011 et 2015. Puis, les entreprises dont les primes de partage de profit par salarié sont supérieures à la moyenne en 2015.

Quelles sont les cinq entreprises les mieux classées en fonction de ces deux critères ?

Sans aucun ordre particulier, les cinq entreprises exemplaires en partage du profit sont ALSTOM, TECHNIP, Groupe SEB, CGG, DASSAULT Systèmes.

Partager cet article
Ne ratez rien
des actus Eres
Inscrivez-vous à la newsletter
Et si on en parlait ?

Bénéficiez du conseil de l’un de nos 6 000 experts répartis dans toute la France