Grâce à la loi #Pacte, la finance solidaire franchit un nouveau cap de son développement.

Ainsi, les épargnants, quels que soient leur profil et leurs objectifs de placement, auront l’opportunité de faire le choix d’une épargne retraite solidaire, c’est-à-dire d’une épargne investie dans des projets porteurs de sens et qui présentent un impact social.

Le développement des fonds solidaires dans l’épargne salariale.

Les fonds solidaires sont apparus dans l’épargne retraite en 2001 suite à la loi Fabius qui a rendu obligatoire la présence d’au moins un fonds commun de placement d’entreprise solidaire (FCPES) pour les salariés, dans le cadre de leur Plan d’épargne retraite collectif (PERCO). Cette obligation a été étendue en 2010 par la Loi de Modernisation de l’Economie (LME) pour les Plans d’épargne d’entreprise (PEE).

Ces obligations ont eu un impact considérable sur le développement de l’épargne salariale solidaire.

Ainsi, selon la dernière édition du baromètre de la finance solidaire Finansol/La Croix, les chiffres sont en constante progression. A fin 2018, l’encours total déposé sur des placements solidaires a atteint 12.6 milliards d’euros. L’épargne salariale solidaire compte pour plus de 63% dans le total des placements solidaires et reste donc le principal moteur du financement des entreprises solidaires. En 2018, ces financements ont notamment permis de créer 48 000 emplois, de logées 3 050 personnes ou d’approvisionner 22 600 foyers en électricité renouvelable.

Quels sont les apports de la loi #Pacte sur l’épargne retraite solidaire ?

Aujourd’hui, 1 épargnant salarié sur 10 a fait le choix de la solidarité pour son épargne salariale. Cela témoigne de l’appétence des Français pour les placements responsables et éthiques. Avec la loi #Pacte (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises), publiée le 23 mai 2019 au Journal Officiel, et portant notamment sur la  réforme de l’épargne retraite et son harmonisation (l’épargne retraite est recentrée autour d’un produit commun, le PER, composé de trois compartiments), les députés ont élargi l’obligation de proposer un fonds solidaire à l’ensemble des dispositifs de l’épargne retraite d’entreprise. Cette réforme offrira également plus de souplesse à l’épargnant puisqu’elle donne la possibilité de débloquer son épargne retraite pour l’acquisition de sa résidence principale et laisse le choix de sortir en capital ou en rente à son départ en retraite. De plus la suppression du forfait social pour les petites entreprises devrait relancer une dynamique sociale en associant les salariés à la performance des entreprises, facteur d’augmentation du pouvoir d’achat à long terme.

Dans le cadre du PEE et du PER d’entreprise, et grâce aux primes d’intéressement, de participation, l’abondement et/ou les versements volontaires du salarié, il est possible d’investir sur des FCPE solidaires. Ces fonds fonctionnent comme les autres à ceci près que 5 à 10% du placement est investi dans des structures et projets solidaires tels que la création d’emplois, la construction de logements sociaux, la protection de l’environnement, etc.

Comment le groupe Eres participe-t-il au financement de l’économie sociale et solidaire ?

En 2017, nous avons créé le FCPE Eres Sélection Partage & Solidaire, le premier fonds solidaire d’épargne salariale qui combine 3 caractéristiques :

  • Fonds de partage: 0,50% des frais de gestion et l’intégralité de la commission de surperformance sont reversés par Eres gestion à la Fondation Eres qui finance différents projets d’éducation, d’entrepreneuriat, d’insertion professionnelle, de lutte contre la grande exclusion et des initiatives culturelles.
  • Fonds solidaire: Conformément à la vocation solidaire du FCPE, le fonds est investi entre 5% et 10% de son actif au sein de l’économie sociale et solidaire (ESS) et finance indirectement des entreprises comme Chênelet (développement d’habitat écologique dédié aux personnes aux plus bas revenus), MicroDon (réalise des campagnes de don en centimes sur les arrondis lors des achats), Terre de liens (facilite l’accès au foncier agricole pour de nouvelles installations paysannes).
  • Fonds ISR: Les investissements non solidaires du fonds, sont réalisés dans des OPC dont la gestion répond principalement à des critères d’Investissement Socialement Responsable (ISR), c’est-à-dire intégrant des enjeux environnementaux et/ou sociaux et/ou de gouvernance dans leur sélection de valeurs. Parmi ces OPC, 90% minimum ont obtenu le Label ISR, soutenu par le Ministère des Finances après un audit indépendant.

Ce fonds est notamment proposé dans la nouvelle offre PER lancée le 1er octobre 2019.

Grâce à la loi Pacte, le gouvernement ambitionne de faire passer l’encours de l’épargne retraite de 220 Mds€ à 300 Mds€ d’ici à 2022. L’harmonisation des régimes d’épargne retraite fournit l’occasion de généraliser une offre solidaire à tous les dispositifs d’épargne retraite, en conservant la formule qui a fait le succès de l’épargne salariale solidaire. La généralisation du solidaire à travers l’épargne retraite est donc bien en marche.

Article publié sur l’ID Info Durable #TousActeurs