Pour traverser la crise, les entreprises continuent de miser sur le partage du profit

Selon les premiers résultats de la 8ème édition du « Baromètre du partage du profit » Eres

Avec les ordonnances du 25 mars et du 1er avril 2020, le Gouvernement a donné encore plus de souplesse aux dispositifs de partage du profit : possibilité de reporter le versement des primes d’intéressement et de participation 2019 jusqu’au 31 décembre 2020, report au 31 août de la date limite de conclusion des accords d’intéressement et possibilité de conclure des accords sur une durée plus courte (1 an ou 2 ans). Les entreprises se sont-elles saisies de ces opportunités ?

Objectif de l’étude :

Le but de ce communiqué est exclusivement de donner les premières tendances observées dans les entreprises du SBF120.

Résultats clés :

  1. Les entreprises du SBF120 ayant communiqué sur le versement de leurs primes n’ont pour la plupart pas décalé le versement de leurs primes.
    • 29 entreprises ont communiqué en 2020 sur le versement des primes de partage du profit.
    • Parmi elles, seules 5 entreprises ont annoncé un décalage.
    • 3 entreprises ont accordé un supplément d’intéressement à leurs salariés en 2020 dont une qui a annulé le versement des dividendes aux actionnaires.
  1. Les entreprises ont peu communiqué sur de nouvelles négociations d’accord.
    • Certaines entreprises du SBF120 ont négocié de nouveaux accords d’intéressement :
      • 6 entreprises ont déclaré avoir renégocié des accords d’intéressement : les objectifs des accords d’intéressement ont été revus à la baisse dans 3 entreprises. L’objectif est de rendre les accords plus atteignables pour les salariés.
      • 1 entreprise a conclu un accord d’intéressement ne portant que sur l’exercice 2020.
    • 4 entreprises ont renégocié leur accord de participation.
  1. Et pourtant, les actionnaires ont majoritairement voté pour une baisse ou une annulation des versements de dividendes portant sur l’exercice 2019.
    • 47 entreprises dans le SBF120 ont annulé le versement des dividendes pour l’année 2020.
    • 30 entreprises ont baissé le montant des dividendes distribués à leurs actionnaires 

« La crise du Covid-19 a pour l’instant, et selon les informations communiquées à ce jour par les entreprises et leurs syndicats, eu peu de conséquences sur le versement des primes de partage du profit. Les résultats des entreprises en 2020 seront cependant impactés par la crise, ce qui devrait avoir pour conséquence la baisse des primes de participation. Il est très intéressant de constater que certaines entreprises ont d’ores et déjà pris des mesures pour ajuster leurs accords d’intéressement et de participation pour que leurs salariés ne soient pas pénalisés. Ces entreprises ont pris conscience qu’ils sont un excellent moyen de fidéliser et de motiver les salariés, y compris dans une période de difficulté économique. On peut s’attendre à ce que l’année prochaine des entreprises décident de verser des suppléments d’intéressement et de participation lorsque les primes versées en application des accords seront faibles. Les mesures gouvernementales et les nouveaux projets annoncés montrent que le partage du profit sera une clé de la reprise économique », commente Pierre-Emmanuel Sassonia, directeur associé chez Eres.

Echantillon et méthodologie :

  • Les données publiques des 120 entreprises ont été étudiées pour donner la vision la plus large possible.
  • Notre étude est fondée sur l’analyse les documents d’enregistrement universels, sur les rapports trimestriels des entreprises, sur les rapports des assemblées générales des actionnaires et sur la communication des sites des syndicats.

Tout savoir sur les primes de partage du profit dans le SBF120.

Partager cet article
Ne ratez rien
des actus Eres
Inscrivez-vous à la newsletter
Et si on en parlait ?

Bénéficiez du conseil de l’un de nos 3 800 experts répartis dans toute la France