Etudes et enquêtes

Eres publie plusieurs études par an sur l’actionnariat salarié dans les grandes entreprises cotées en France et en Europe, l’actionnariat salarié dans les PME françaises non cotées,  les fonds d’épargne salariale (Argus des Fonds Communs de Placement d’Entreprise), les primes collectives (Participation, Intéressement, Abondement PEE, Abondement PERCO) versées par les entreprises en France (Baromètre du Partage du Profit) et les systèmes de retraite des pays de l’Union Européenne et des grands pays industrialisés (Observatoire des Retraites Européennes).

L’actionnariat salarié poursuit sa montée en Europe

Selon les dernières statistiques de la Fédération Européenne de l’Actionnariat Salarié (FEAS), la part du capital détenue par les salariés dans les entreprises européennes atteint un niveau record en 2016 et s’élève à 3,20%.

L’épargne salariale représente la moitié des accords d’entreprise et reste le 3e thème de négociation le plus abordé dans les accords signés par des délégués syndicaux

Selon le bilan annuel sur l’activité conventionnelle dressé par la Commission nationale de la négociation collective (CNNC), en 2015, les accords sur l’épargne salariale représentent 19% de l’ensemble des accords signés par des délégués syndicaux et salariés mandatés. Ainsi, le thème « épargne salariale » se place toujours en 3e position des thèmes les plus abordés dans les accords d’entreprise, derrière les salaires et primes (38% des accords portent sur ce thème) et le temps du travail (24% des accords).

Les 5 entreprises exemplaires en partage du profit

Depuis plusieurs années maintenant, notre Baromètre du partage du profit analyse la répartition du partage du profit dans les grandes entreprises cotées en France : primes versées aux salariés (participation, intéressement, abondement) versus dividendes versés aux actionnaires (proratisés en fonction des effectifs France).

L’entreprise, allié essentiel des Français pour préparer leur retraite

Pour préparer leur retraite, les Français comptent aujourd’hui sur leur entreprise, considérée comme un allié essentiel grâce à ses solutions d’épargne retraite collective (PERCO, PEE, Art.83). C’est ce qui ressort de l’étude « La retraite êtes-vous prêt ? », réalisée par Amundi et Audirep en 2016, auprès de 14 000 épargnants.

Les Français séduits de plus en plus par l’épargne salariale

Selon les dernières statistiques de l’AFG, les versements nets sur les dispositifs d’épargne salariale ont doublé sur un an et atteignent 3 milliards d’euros au 30 juin 2016. Une partie de cette hausse est due au versement anticipé de l’intéressement en 2016 par rapport à 2015. Depuis la loi Macron il est en effet versé avant le 31 mai et non plus avant le 31 juillet pour les entreprises clôturant au 31/12. Par ailleurs les salariés ont davantage épargné leur intéressement en raison de l’affectation par défaut de celui-ci dans les plans d’épargne (loi Macron) et ils ont moins puisé dans leur épargne salariale disponible.

Observatoire des Retraites Européennes Eres : Le marché de l’épargne retraite en France

Le contexte du marché de l’épargne retraite en France (espérance de vie, poids des retraites publiques en % du PIB, origine des revenus des retraités) est différent des autres marchés européens. L’assurance vie représente 46% de l’épargne en vue de la retraite, mais le marché de l’épargne retraite a progressé ces 12 dernières années grâce aux produits dédiés et collectifs pour atteindre 767 Mds€ en 2015 (source: Observatoire des Retraites Européennes Eres).

L’AMF confirme le manque de lisibilité de l’Investissement Socialement Responsable (ISR) pour les investisseurs

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a mené une étude sur l’investissement socialement responsable (ISR) dans la gestion collective en France. Dans l’état des lieux des pratiques publié sur son site en novembre dernier, le régulateur arrive à la même conclusion que celle révélée par l’Argus des FCPE d’Eres en 2014 : le niveau de transparence, d’accessibilité et de fiabilité de l’information ISR n’est pas suffisant pour qu’un investisseur puisse choisir un fonds ISR en connaissance de cause.