Eres publie les résultats de la 6e édition de son étude sur l’actionnariat salarié des entreprises du SBF120. Dans la perspective de la future loi PACTE qui vise à développer l’actionnariat salarié dans les PME, l’édition 2018 présente un panorama de l’actionnariat salarié dans les entreprises non cotées.

  • En 2017, 28 entreprises du SBF120 (soit 23%) ont réalisé 32 opérations d’augmentation de capital réservées aux salariés ou de cession d’actions. Le nombre d’opérations collectives reste supérieur à la moyenne observée depuis 2006 (30 opérations).

L’année 2018 s’annonce comme un grand cru pour l’actionnariat salarié. À fin juin 2018, 26 opérations collectives d’actionnariat salarié ont été annoncées dans le SBF120, chiffre en forte hausse (+37%) par rapport à la même période en 2017.

  • Le montant total des opérations collectives d’actionnariat salarié réalisées dans le SBF120 en 2017 a atteint un niveau record : 2,7Mds€ contre une moyenne historique de 2,0 Mds€ et a représenté 19% de la valeur des offres publiques réalisées en 2017 (46% en 2016)*.

Même si une partie seulement des 2,7 Mds€ vient des salariés, le reste venant de l’entreprise via l’abondement, nous sommes heureux de constater les effets économiques positifs de l’actionnariat salarié qui contribue massivement au financement des entreprises.

  • Le montant moyen des opérations a frôlé les 100M€ (99,6M€) et est resté largement au-dessus de la moyenne historique depuis 2012 (79,5M€).
  • Le montant moyen souscrit par salarié est remonté à 6 097€ en 2017 (contre 4 714€ en 2016).

*EY – Observatoire des offres publiques, 9e éd. 2018

Si vous voulez tout savoir sur l’actionnariat salarié, consultez notre livre blanc sur l’actionnariat salarié collectif