Culture financière de base, les Français peuvent encore mieux faire.

Supposons que vous déposiez 100€ sur un compte d’épargne sans frais offrant un taux d’intérêt garanti de 2 % par an.  Combien y aura-t-il dessus à la fin de la première année, une fois les intérêts crédités ? D’après un récent sondage pour la Banque de France*, seules 56% des personnes interrogées parviennent à répondre correctement à cette question. La culture financière des Français ne semble pas avoir progressé depuis la dernière enquête de l’OCDE de 2016.

En outre, l’édition 2018 de l’étude confirme que plus des deux tiers des Français estiment avoir un niveau de connaissance « moyen ou faible » concernant les thématiques financières. Dans le détail, « près de 60 % des personnes interrogées ne maîtrisent pas l’effet de l’inflation sur leur pouvoir d’achat ou le calcul d’un intérêt sur un placement » et « 51% ignorent la définition d’un crédit renouvelable », est-il ajouté.

Pourtant, la culture financière a un impact direct sur le comportement des ménages : 43% des personnes interrogées ont le sentiment de ne pas disposer d’informations suffisamment fiables et neutres pour gérer efficacement leur budget, souligne l’enquête.

Les dispositifs d’épargne sont également peu connus. Seuls 33% des sondés connaissent, ne serait-ce que de nom, le Plan d’épargne pour la retraite collective (PERCO) et seuls 38% pour le plan d’épargne entreprise (PEE).

La retraite préoccupe grandement la majorité des Français, avec seulement 24 % des sondés qui s’estiment confiants pour le financement de leur retraite. Pour autant, les mécanismes d’épargne retraite sont peu exploités : 14% des répondants utilisent un plan d’épargne retraite (PERCO ou PERP) pour financer leur retraite. Avec les nouveautés prévues par la loi Pacte, notamment la création d’un nouveau produit PER (Plan d’épargne retraite), ces dispositifs seront encore plus avantageux. Afin d’améliorer la visibilité et la gestion de ces dispositifs, les entreprises doivent faire davantage d’efforts en matière de communication et de pédagogie. Comme l’estime la Banque de France, « cette enquête confirme la nécessité de poursuivre et de renforcer la mise en œuvre de la stratégie nationale d’éducation économique, budgétaire et financière, et les attentes de nos concitoyens en la matière ».

* Cette étude a été réalisée du 11 au 28 juin 2018 par le cabinet Audirep selon la méthode des quotas, auprès d’un échantillon représentatif de 2 154 personnes âgées de 18 ans ou plus.

Source: Banque de France, Enquête sur l’éducation financière du public en France de mars 2019