Culture financière de base, les Français peuvent encore mieux faire.

Seules 57% des Français interrogés en 2016 par l’OCDE répondent juste à la question « Imaginons que vous placiez 100 euros sur un compte rémunéré à 2% par an. Vous ne faites plus aucun versement sur ce compte et vous ne retirez pas non plus d’argent. Combien aurez-vous sur votre compte un an plus tard, une fois les intérêts versés ? ». Ce score est un peu plus élevé qu’en 2011 (51%) mais reste au-dessous de la moyenne dans l’OCDE (65%) et est encore loin de celui aux Pays-Bas (76%) .

eres

Ces résultats ne sont pas finalement si surprenants vu que nos enfants ne savent pas compter. Selon la dernière enquête PISA (publiée en décembre dernier) qui évalue le niveau des élèves de 15 ans dans l’OCDE, en mathématiques, la France arrive en 26e position.

Système éducatif, médias, intermédiaires financiers, autant d’agents qui se montrent défaillants ?

Il est aussi légitime de s’interroger sur l’implication de cette situation sur la compréhension des Français sur : l’inflation, le coût du crédit, l’impact d’un déficit,… autant de sujets d’actualité (ou de manuels scolaires) sur lesquels leur appréciation et leur compréhension sont pourtant cruciales.

Conscient des lacunes à combler en matière de culture financière des Français et inspiré par les recommandations de l’OCDE, le Gouvernement a présenté en décembre dernier son projet de stratégie nationale d’éducation financière.

Vivement la prochaine édition de l’étude de l’OCDE sur l’alphabétisation financière des pays membres.

Source : OECD/INFE International Survey of Adult Financial Literacy Competencies, publié le 12/10/2016

Lire aussi :

L’impact de l’éducation financière sur le comportement des épargnants ?