Tendances 2020 et premiers résultats clés 2019 selon le Panorama de l’actionnariat salarié, réalisé par Eres / Communiqué de presse

« Si l’instabilité liée à la crise économique et financière actuelle semble avoir engendré un léger ralentissement sur le nombre d’opérations d’actionnariat salarié proposées début 2020, celles-ci restent nombreuses. Les avantages de telles opérations dans une situation si particulière sont en effet divers : augmentation des liquidités du côté des entreprises, possibilité d’acquérir des actions à prix bas pour les salariés… Il est par ailleurs intéressant de constater que les premières opérations d’actionnariat salarié réalisées continuent à rencontrer un grand succès en termes de participation des salariés. Cela témoigne de la confiance des salariés en leur entreprise, mais aussi de la pertinence des dispositifs de décote et d’abondement, qui créent un amortisseur permettant de lisser le risque des salariés épargnants. », commente Alexis de Rozières, directeur associé d’Eres.

Tendances 2020 :

  • À fin mai 2020, 13 opérations d’actionnariat salarié collectives (augmentations de capital réservées aux salariés et cessions d’actions) ont été lancées par 13 entreprises du SBF120.
  • Sur les 13 entreprises, 12 ont appliqué une décote sur le prix de l’action. Le taux de décote moyen s’élève à 18,5%, le taux de décote maximal observé est de 30% (nouveau plafond fixé par la loi PACTE).

Résultats clés 2019 * :

Pour l’année 2019, les premiers résultats du Panorama sur l’actionnariat salarié confirment la progression de l’actionnariat salarié en France. En atteignant 3,37Mds€, le montant total souscrit par les salariés des entreprises du SBF120 reste particulièrement élevé. L’actionnariat salarié s’inscrit ainsi dans la durée comme un outil efficace pour dynamiser le management et la performance des grandes entreprises.

Le montant total des opérations collectives d’actionnariat salarié réalisées en 2019 dans le SBF120 atteint 3,37 Mds€.

  • En 2019, 40 opérations collectives ont été menées par 36 entreprises du SBF120 (augmentations de capital réservées aux salariés et cessions d’actions).
  • Ces opérations représentent un montant total de 3,37 Mds€. Il s’agit du second pic le plus haut enregistré pour le SBF120 depuis 2012, très proche du record de 2018 établi à 3,43 Mds€.
  • Le montant moyen des plans réalisés par les entreprises s’élève à 93 M€.
  • Le plan le plus important sur l’année 2019 a été chiffré à 567 M€.

« L’année 2019 s’inscrit dans la dynamique de croissance des années précédentes : les entreprises du SBF120 ont à nouveau massivement mobilisé le levier de l’actionnariat salarié. Le nouvel environnement réglementaire lié à la loi PACTE, combiné à une prise de conscience de l’enjeu du partage du profit, a encouragé de nombreuses entreprises à ouvrir davantage leur capital à leurs salariés. » analyse Pierre-Emmanuel Sassonia, directeur associé d’Eres.

* Les résultats indiqués dans le communiqué sont des résultats provisoires. Les résultats définitifs seront donnés lors de la publication de la version complète du Panorama de l’actionnariat salarié, en septembre.

Objectif de l’étude

Comparer la situation de l’actionnariat salarié en France et en Europe, analyser les opérations réalisées depuis 2006 dans les entreprises du SBF120 et donner les tendances à venir.

Méthodologie de l’étude

Elle est basée sur des données publiques (documents d’enregistrement universel, communiqués de presse) et des informations issues de la FEAS (Fédération Européenne de l’Actionnariat Salarié).

L’analyse ne porte que sur les opérations d’actionnariat salarié « collectives » (proposées à l’ensemble des salariés, au moins en France) et non pas aux opérations ciblées.

L’historique est mis à jour en fonction de l’évolution de l’indice SBF120.

Notre base enregistre toutes les opérations menées par les entreprises du SBF120. Nous sommes prêts à vous répondre sur des questions précises concernant ces opérations.