Le PERP est mort, vive le PER !

L’association d’épargnants PERF – souscriptrice du contrat Le PERP Eres 163x – a proposé à ses adhérents de transformer ce contrat en dispositif PERIN (Plan d’épargne retraite individuel, PER individuel) au 1er octobre 2020.

L’Assemblée Générale extraordinaire de PERF, qui s’est tenue le 19 juin 2020, a adopté la résolution visant à faire évoluer le contrat le PERP Eres 163x vers un Plan Epargne Retraite tel que défini par la loi Pacte. Cette évolution sera effective au 1er octobre 2020.

Participation significative des adhérents

Compte tenu du contexte de la crise sanitaire cette assemblée générale s’est déroulée à huis clos.

La possibilité ouverte pour la première fois de voter en ligne a permis d’atteindre un niveau de participation important avec 663 participants.

Le taux de participation a donc été de 4,46% (sur 14 587 adhérents), en très forte augmentation par rapport aux années précédentes.

Une adhésion très majoritaire au projet de transformation montrant tout son intérêt

La résolution portant sur la transformation du contrat a été adoptée à 96,1% des participants.

Les votes contre ou abstention sont au nombre de 26, soit 0,18% des adhérents.

Un dispositif laissant la liberté de choix et ouvrant des options pratiques

Dans le cadre de l’évolution du contrat, trois possibilités seront proposées aux adhérents selon leur situation :

  • Regroupement de contrats retraite : Les adhérents ayant souscrit un PER individuel Eres par ailleurs auront la possibilité de regrouper les deux contrats sans frais ;
  • Modification d’allocation d’actif : Les adhérents auront la possibilité de profiter des nouvelles grilles de gestion pilotée mises à disposition sans frais d’arbitrage ;
  • Dénonciation de l’adhésion : Les adhérents qui souhaitent rester sur le cadre fiscal et de liquidation du PERP pourront dénoncer leur adhésion.

Des avantages remarquables à compter du 1er octobre 2020

Cette évolution du PERP Eres 163x permettra de bénéficier des nombreux avantages du produit PER :

  • Plus de souplesse en cas de décès : le PER permettra au bénéficiaire de récupérer un capital. Avec le PERP, le bénéficiaire perçoit obligatoirement une rente.
  • Un nouveau cas de déblocage anticipé : Avec le PER, l’adhérent pourra à tout moment disposer du capital en cas d’achat de sa résidence principale. Avec le PERP, il fallait respecter deux conditions : être à la retraite et ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale depuis au moins 2 ans.
  • Plus de souplesse à la liquidation : sortie en capital à 100%, rachats programmés ou fractionnés, rente, ou un mix des différentes solutions seront possibles. Avec le PERP, la sortie en capital est limitée à 20%.
  • Un cadre fiscal plus favorable : Si l’option pour le prélèvement forfaitaire libératoire à 7,5% (réservée aux 20% en capital) existant sur le PERP disparaît, le cadre fiscal du PER voit lui :
    • Disparaître les prélèvements sociaux de 9,1% en cas de sortie en capital
    • Des prélèvements sociaux en cas de sortie en rente moins importants

Le PERP est mort, vive le PER !

Partager cet article
Ne ratez rien
des actus Eres
Inscrivez-vous à la newsletter
Et si on en parlait ?

Bénéficiez du conseil de l’un de nos 3 800 experts répartis dans toute la France