Commentaire de gestion : Une année hors norme pour les marchés

Découvrez notre commentaire de gestion qui présente l’essentiel des marchés financiers.

Covid-19, Pandémie, Confinement, Masque, Couvre-feu, Gestes barrières : les « maux » de 2020

L’apparition du Coronavirus et ses conséquences

L’année 2020 aura été marquée par l’apparition de ce qu’on appelle communément sur les marchés un « cygne noir ». Un évènement inattendu, sans point de comparaison avec le passé, et avec des conséquences d’une portée considérable et exceptionnelle. Apparu en Chine dès le mois de janvier, un nouveau virus s’est rapidement propagé sur l’ensemble de la planète. Pour endiguer la pandémie, les pays ont dû prendre des mesures drastiques de confinement de la population, provoquant un arrêt brutal de l’activité économique. Ainsi, au cours du premier semestre, plus de 4 milliards de personnes ont été contraints de rester confinés. Aucune des dernières crises (bulle internet des années 2000, faillite de Lehman en 2008, crise des dettes européennes en 2011) n’a eu un tel impact sur l’activité des pays et sur la vie des individus. Des pans entiers de l’économie ont été à l’arrêt : restauration, hôtellerie, loisirs…tous les commerces dits « non essentiels » ont été dans l’obligation de fermer le rideau.

L’intervention des banques centrales et des Etats : des mesures de soutien exceptionnelles et indispensables

Prenant conscience de l’extrême urgence et gravité de la situation, les Banques centrales ont agi vite et fort. Un seul mot d’ordre : un soutien inconditionnel, par tous les moyens à disposition et de manière illimitée ! Baisse des taux (ramenés à 0% aux Etats-Unis), achats illimités d’obligations, facilités de crédit aux entreprises, injection massive de liquidité sur le marché monétaire, voire achats d’actions en direct sur les marchés. Les montants cumulés s’expriment en milliers de milliards…

Même son de cloche du côté des Etats. Jamais en temps de paix, les Etats n’auront autant soutenu financièrement leur économie. Si les réactions des Etats ont tardé dans un premier temps, les mesures exceptionnelles prises par la suite témoignent du choc qu’a fait subir le virus aux économies. L’Allemagne, dont la rigueur budgétaire a longtemps été source de critiques parmi ces voisins européens, a été l’un des premiers pays à dégainer un plan de 750 milliards d’euros pour atténuer l’impact de l’épidémie.

Déconfinement, rebond de l’activité, élections américaines et 2ème vague

La levée des confinements a entrainé un vif rebond de l’économie mondiale au cours de l’été, le moteur de la consommation tournant à plein régime, notamment aux Etats-Unis et en Chine. La Chine, qui s’est targuée d’avoir vaincu la pandémie, réussit même l’incroyable pari d’afficher une croissance positive de son PIB en 2020.

L’autre évènement majeur de l’année se tenait outre-Atlantique, avec les très attendues élections présidentielles en Novembre. Celles-ci n’ont pas délivré de véritable surprise, avec la victoire du candidat démocrate Joe Biden. Ces élections resteront toutefois marquées par la cacophonie qui a entouré l’annonce définitive des résultats, le Président sortant D. Trump refusant d’accepter les résultats et évoquant une fraude massive lors de ces élections. Il finira par reconnaitre à demi-mot sa défaite, mais use encore à ce jour de tous les moyens possibles pour contester ces résultats. 

Le mois de novembre aura également vu les craintes d’une 2ème vague de l’épidémie se confirmer, amenant plusieurs pays à prendre de nouvelles mesures de confinement, moins strictes cependant que le 1er épisode, mais pénalisantes économiquement pour un bon nombre de secteurs.

La découverte de plusieurs vaccins et une lueur d’espoir

Les laboratoires pharmaceutiques ont été au pied de guerre dès l’identification de la souche du virus pour trouver rapidement un vaccin. Des moyens humains et financiers colossaux ont permis d’annoncer la découverte de vaccins efficaces contre la Covid-19. Le 9 novembre, Pfizer et BioNtech ont été les premiers a annoncé la découverte d’un vaccin. Une semaine plus tard, c’était au tour du laboratoire américain Moderna d’annoncer l’efficacité de son vaccin, suivi ensuite par le laboratoire britannique AstraZeneca. Ces annonces auront été saluées par les marchés par un mois de novembre historique en termes de performance boursière.

Brexit : un accord de dernière minute, et un divorce enfin scellé

Après 47 ans de vie commune, européens et britanniques ont enfin trouvé un accord in extremis le 24 décembre. Un accord « équilibré » selon les deux parties, et un soulagement de chaque côté de la Manche : un no-deal aurait eu des conséquences économiques graves, en entraînant par exemple une hausse des frais de douane.

Et les marchés financiers dans tout cela ? Une année pour la sélection de valeurs et la gestion active !

Après un choc inédit par son ampleur et par sa rapidité en mars, les bourses mondiales ont par la suite fortement rebondi, saluant les mesures de soutien des banques centrales et des Etats, puis la levée progressive des confinements. Les annonces successives de vaccin en novembre ont redonné un nouveau souffle aux marchés, leur permettant d’entrevoir une année 2021 sous de meilleurs auspices.

La crise sanitaire a permis de confirmer et d’accélérer certaines tendances déjà présentes avant l’arrivée du virus : la digitalisation de l’économie et la prise de conscience de la nécessité d’une économie plus verte et plus responsable.

Parmi les grands gagnants, les entreprises technologiques américaines ont clairement tiré leur épingle du jeu. Ces dernières ont bénéficié à plein de l’effet confinement, tant les particuliers que les entreprises ont utilisé pleinement leurs différentes offres de service. Le leader du commerce en ligne, Amazon a connu une année record en termes de livraison de marchandises. Netflix a vu son nombre de nouveaux abonnés exploser à la hausse. Microsoft a été à l’honneur avec ses outils informatiques permettant de continuer de travailler à distance etc…

L’investissement socialement responsable : l’autre thème gagnant amené à perdurer.

2020 marque également un tournant dans l’industrie financière avec une intégration de plus en plus importante de critères extra-financiers (environnement, social et gouvernance) dans la sélection de valeurs. La crise sanitaire a permis de mettre en lumière toute la qualité de ces gestions non seulement « responsables » mais aussi très performantes !

Tous les FCPE Eres sélection affichent une performance positive sur l’année* (à l’exception du fonds monétaire) et surperforment leurs indices de référence. Le maintien des convictions dans le creux des marchés nous a permis de participer pleinement au rebond. Nous continuerons à travailler avec rigueur et passion pour dénicher les meilleures gestions et vous offrir les meilleures performances possibles dans la durée.

Nous vous présentons nos meilleurs vœux de bonheur et de santé pour cette nouvelle année que nous espérons moins confinée !

 

* Le résultat et les performances passées ne constituent pas une prévision de la performance future de vos investissements.

Partager cet article
Ne ratez rien
des actus Eres
Inscrivez-vous à la newsletter
Et si on en parlait ?

Bénéficiez du conseil de l’un de nos 3 800 experts répartis dans toute la France