Commentaire de gestion : Tensions diplomatiques, Flight to quality sur les marchés, Covid en Chine.

Découvrez le commentaire de gestion réalisé par l’équipe Eres, pour présenter l’essentiel des marchés financiers du mois écoulé.

Intensification des tensions diplomatiques

Les tensions diplomatiques sont toujours vives entre la Russie et les pays occidentaux. Face à la détermination de Vladimir Poutine, les Etats-Unis et l’Europe renforcent leur soutien militaire et financier à l’Ukraine. Le Président américain Joe Biden a ainsi réuni fin avril une quarantaine de pays dans le but d’accélérer la livraison d’armes et d’équipements à l’armée ukrainienne. De son côté, le chef des Nations unies a dénoncé de « possibles crimes de guerre » suite à la révélation des exactions russes sur la population civile.

En parallèle, les vagues de sanctions à l’encontre de la Russie se multiplient pour tenter de déstabiliser leur économie. Au début du mois l’Union européenne a annoncé un « cinquième paquet de sanctions » portant notamment sur l’interdiction d’accès des navires russes aux ports européens et l’arrêt des importations de combustibles fossiles depuis la Russie. Certains pays ont d’ores et déjà pris des mesures en vue de se libérer de la dépendance énergétique à l’instar des pays baltes qui ont annoncé l’arrêt des importations de gaz naturel russe.

En riposte, le Président Poutine agite la menace nucléaire et la possibilité d’une extension du conflit aux pays voisins. Depuis plusieurs jours, la région séparatiste moldave de Transnistrie est ainsi visée par des attaques et des explosions. Les pays scandinaves sont également dans la ligne de mire de la Russie qui a mis en garde la Suède et la Finlande en cas d’adhésion à l’OTAN.

Flight to quality sur les marchés financiers

Les impacts économiques de l’enlisement de la guerre russo-ukrainienne commencent à se manifester. Le FMI et la Banque mondiale ont ainsi révisé à la baisse les prévisions de croissance mondiale pour l’année en cours.

Sur les marchés financiers, déjà plombés par les tensions inflationnistes, les bourses ont fini dans le rouge. Les marchés américains se sont effondrés, signant le pire début d’année depuis 1939 ! En Europe, la plupart des marchés ont également terminé le mois en perte : l’Eurostoxx, l’indice des valeurs européennes, affiche ainsi une baisse de 2,55% en avril.

Cet environnement incertain a provoqué un mouvement de fuite des capitaux vers des actifs refuges (« flight to quality »), bénéficiant en premier lieu au dollar. La plupart des devises se sont affaiblies face au dollar, l’euro et le yen en tête. La monnaie unique a ainsi retrouvé son plus bas niveau depuis 5 ans. Les marchés obligataires continuent de pâtir de la hausse des taux. Le rendement du taux des obligations américaines à10 ans a ainsi touché le seuil symbolique des 3%.

La Chine submergée par le virus

L’actualité économique et géopolitique a écarté du paysage la crise Covid en Europe et aux Etats-Unis alors qu’en Chine la situation sanitaire ne cesse de se dégrader. Shanghai vit ainsi un confinement stricte depuis plus de quatre semaines et la question se pose maintenant sur Pékin, la capitale du pays.

La difficulté à enrayer l’épidémie et les confinements de masse accentuent le ralentissement économique et poussent les autorités chinoises à intervenir. La banque centrale a ainsi annoncé la baisse du taux de réserves obligatoires des banques. Cette mesure vise à encourager la distribution de crédits aux entreprises pour relancer l’activité.

La gestion de l’épidémie sera donc un des enjeux majeurs des prochains mois au même titre que l’inflation et le conflit russo-ukrainien.

Regardez le dernier épisode de la Fabrique des fonds by Eres gestion.

NB : Tout investissement présente un risque de perte en capital. Les performances passées ne constituent pas un indicateur fiable quant aux performances futures de vos investissements. Les performances ne sont pas constantes dans le temps.

Partager cet article
Ne ratez rien
des actus Eres
Inscrivez-vous à la newsletter
Et si on en parlait ?

Bénéficiez du conseil de l’un de nos 5 000 experts répartis dans toute la France