L’épargne salariale représente la moitié des accords d’entreprise et reste le 3e thème de négociation le plus abordé dans les accords signés par des délégués syndicaux

Selon le bilan annuel sur l’activité conventionnelle dressé par la Commission nationale de la négociation collective (CNNC), en 2015, les accords sur l’épargne salariale représentent 19% de l’ensemble des accords signés par des délégués syndicaux et salariés mandatés. Ainsi, le thème « épargne salariale » se place toujours en 3e position des thèmes les plus abordés dans les accords d’entreprise, derrière les salaires et primes (38% des accords portent sur ce thème) et le temps du travail (24% des accords).

Les enjeux de l’épargne salariale pour 2017

Ce 20 septembre se tiennent à la maison de la chimie les 4e journées parlementaires de l’épargne salariale. L’occasion de faire le point sur la façon dont chez Eres, nous percevons les enjeux de cette dernière pour la période qui s’ouvre.

L’épargne salariale est le 3e thème de négociation le plus abordé dans les accords signés par des délégués syndicaux

Selon le bilan annuel sur l’activité conventionnelle dressé par la Commission nationale de la négociation collective (CNNC), en 2014, les accords sur l’épargne salariale représentent 16% de l’ensemble des accords signés par des délégués syndicaux et salariés mandatés. Ainsi, le thème « épargne salariale » se place en 3e position des thèmes les plus abordés dans les accords d’entreprise, derrière les salaires (33% des accords portent sur ce thème) et le temps du travail (21% des accords).

Loi Macron : L’épargne salariale encore plus efficace

Pour évaluer l’efficacité de l’épargne salariale post loi Macron, nous avons effectué une simulation du gain net pour le salarié (et pour le TNS) des primes versées sous forme de participation ou d’intéressement par rapport à la rémunération sous forme de salaire (revenus). Et le constat est sans appel, les primes d’épargne salariale coûtent moins cher à l’entreprise et rapportent plus aux salariés que des primes sous forme de salaire.

L’épargne salariale s’ouvre aux critères RSE

Pour réussir leurs stratégies de responsabilité sociale d’entreprise (RSE), les sociétés misent de plus en plus sur la mobilisation et l’engagement de tous leurs salariés via l’intégration de critères RSE dans les accords d’intéressement.