L’allocation réglementaire du PERP : protection de l’adhérent ou mauvais conseil ?

L’article R 144-26 du Code des assurances, impose par défaut aux adhérents d’un PERP une grille de désensibilisation de leur allocation d’actifs. Nous sommes encore une fois en présence d’une réglementation infantilisante mais qui constitue sans doute une réponse du législateur au manque édifiant de culture financière des Français comme H. Righenzi de Villers l’évoquait dans son post « 100€ + 2€ = ? (Trois ans plus tard) ».

Rente dégressive : bonne ou mauvaise idée pour mon PERP ?

Les contraintes règlementaires imposées aux assureurs sur le calcul des rentes sont de plus en plus fortes. Ces contraintes même si elles permettent de sécuriser l’adhérent comme je l’évoquais dans mon post « Sécurisation des avoirs » (cf. post du 11/12/2013), conduisent à des taux de transformation en rente peu attractifs.Une solution pour bénéficier d’un meilleur revenu à son départ en retraite consiste à opter pour une rente « dégressive ». Que doit-on penser d’une telle option ?

En attendant ma retraite…

Vladimir et Estragon attendent Godot sans savoir qui il est mais espérant qu’il leur apportera une réponse à toutes leurs attentes. A leur image, les Français restent dans l’attente face à la problématique de la retraite.

10 ans : l’âge de raison pour le PERP ?

Le PERP fête ses 10 ans et suscite l’intérêt des épargnants et des acteurs de la gestion de patrimoine. Retour sur 10 années d’assouplissement d’un dispositif enfin performant.

AGIRC-ARRCO : Une dérive progressive…

Les régimes de retraite complémentaire AGIRC et ARRCO connaissent une dérive depuis une dizaine d’années. L’analyse du Prix et de la Valeur des points de ces deux régimes permet d’en déterminer l’ampleur ainsi que les populations impactées (cotisants/retraités).