Les projets d’épargne sont nombreux et le choix du bon placement en dépend. Comment s’y prendre ?

Face à notre projet d’épargne, quel rôle pour les PEE/PERCO ? Acheter sa résidence principale, financer les études de ses enfants, disposer d’une somme d’argent en cas de coup dur, constituer un revenu pour préparer son bien-être financier à la retraite… Les projets d’épargne peuvent être divers en fonction des besoins de chacun. Ainsi, le placement envisagé doit correspondre à votre situation et à vos projets. C’est par ailleurs la première question à se poser lorsqu’on souhaite épargner.

Quatre exemples pour voir si le PEE et le PERCO sont adaptés.

  • Acheter sa résidence principale : Le déblocage des fonds épargnés pour l’achat d’un bien immobilier est possible de manière anticipée aussi bien dans le PEE que le PERCO. En revanche, attention à ce cas de déblocage : il n’est valable que 6 mois après la survenance de l’événement et  l’apport personnel constitué par votre épargne salariale doit être clairement identifié dans la promesse de vente.
  • Financer les études de ses enfants : Les sommes versées dans un PEE, qu’il s’agisse de la participation, de l’intéressement, de nos versements volontaires, avec l’abondement éventuel de notre employeur, ne sont bloquées que pendant 5 ans. Cela veut dire que si vous vous prenez un peu à l’avance, dans 5 ans vous disposerez de votre épargne et vous pourrez aider vos enfants dans la poursuite de leurs études.
  • Disposer d’une somme d’argent en cas de coup dur : Qu’il s’agisse d’une cessation de votre contrat de travail ou d’une situation de surendettement par exemple, le PEE offre la possibilité de débloquer (à tout moment) son épargne de manière anticipée dans ces cas-là.
  • Constituer un revenu en vue de sa retraite : Si tel est votre projet, le PERCO qui est clairement  orienté retraite, s’avère sans aucun doute le support de placement le plus adapté d’autant que sa fiscalité est très avantageuse car la rente bénéficie d’un abattement important (60% pour ceux qui liquident leurs droits entre 60 et 69 ans).

Avant d’épargner il faut s’interroger sur l’adaptation du placement à vos besoins mais aussi sur la durée des placements ainsi que sur les risques que vous êtes prêt à prendre.

Ainsi si vous devez pouvoir sortir à tout moment, il ne faut pas choisir un placement qui peut varier fortement, privilégiez un placement avec un niveau de risque (volatilité) faible.
Si vous épargnez pour votre retraite et que vous ne prévoyez pas d’acheter votre résidence principale, optez pour les actions puis désensibilisez, c’est la gestion pilotée

Notons qu’à l’heure actuelle le placement monétaire est beaucoup moins attractif et loin d’être sans risque (cf. Taux sans risque = Risque sans taux). Face à la baisse des taux d’intérêt à court terme, les fonds monétaires dont les contraintes de gestion sont élevées, ne peuvent plus répondre à un objectif de préservation du pouvoir d’achat ou même pour certains d’entre eux de préservation du capital.

Au final, n’oubliez pas que pour réduire votre risque, il est important de diversifier vos placements en utilisant plusieurs fonds différents.

Lire aussi :

Les cas de déblocage anticipés de vos PEE et PERCO : mode d’emploi

Polémique : et si le Livret A était un total contresens ?

Le développement rapide du PERCO montre son efficacité pour le financement des retraites !