Les primes versées sous forme de participation ou d’intéressement coûtent moins cher à l’entreprise et rapportent plus aux salariés que des primes sous forme de salaire.

Rappelons en préambule que les primes d’épargne salariale ne doivent pas se substituer à des éléments existants de rémunération.

Ceci étant dit, prenons le cas d’un salarié avec une tranche marginale d’imposition (TMI) de 14%, des charges salariales de 20% et des charges patronales de 45%. Les graphes ci-dessous illustrent de façon claire qu’une prime d’intéressement ou de participation est beaucoup plus efficace qu’une prime sous forme de salaire. Ainsi pour 1000 euros dépensés par l’entreprise, le salarié touche dans notre exemple 432 euros nets en salaire, 670 euros si la prime d’intéressement ou de participation est touchée en cash et 767 euros si la prime est investie dans un PEE ou un PERCO. De façon logique, si la TMI du salarié est plus élevée, l’écart est encore plus important.

Pour un TNS (travailleur non salarié) avec 30% de charges et une TMI à 30%, l’épargne salariale investie dans un PEE ou un PERCO est aussi plus efficace, mais dans une moindre mesure : 767 euros au lieu de 512 euros.

Ces simulations n’intègrent pas les hausses de charges qui vont peser sur les entreprises en 2014 :

  • déplafonnement des cotisations maladie des non salariés : ceux dont le bénéfice annuel dépasse une fois le plafond SS paieront 0,6% de plus sur la part dépassant ce plafond, et à partir de cinq fois le plafond SS, l’augmentation sera de 6,5%.
  • suppression de la déduction forfaitaire de 10% pour le calcul des cotisations des gérants majoritaires. Seule la déduction des frais réels sera autorisée.
  • hausse progressive des cotisations retraite (patronales et salariales) de 0,3% en 2014 à 0,6% en 2017
  • future hausse de cotisations retraite pour financer le compte pénibilité

Aujourd’hui l’épargne salariale est idéale pour verser un complément de revenu et partager le profit de façon collective dans l’entreprise.

 Lire aussi :

Quelles sont les conditions de mise en place d’un Plan d’Epargne d’Entreprise (PEE) et d’un Plan d’Epargne Retraite Collectif (PERCO)?