Interview d’Alexis de Rozières, co-fondateur et Directeur Général de 163x, www.toutsurlaretraite.com, 28 octobre 2015

Toutsurmesfinances.com : Comment réduire son impôt sur le revenu 2016 avec l’épargne retraite?

Alexis de Rozières, co-fondateur et Directeur Général de 163x : Si vous le souhaitez, vous pouvez ouvrir un plan d’épargne retraite populaire (Perp) ou un contrat Madelin si vous êtes travailleur non salarié (TNS). Il est possible d’effectuer des versements sur un Perp, un contrat Madelin, un contrat Préfon pour les fonctionnaires ou Corem avant la fin de l’année pour les déduire de vos revenus dans certaines limites.

Quels sont les plafonds de déduction à respecter ?

Pour le Perp, Préfon, Corem ou pour les versements facultatifs sur un article 83 (une retraite supplémentaire d’entreprise, NDLR), le plafond est fixé à 10% des revenus professionnels dans une double limite en 2015 de 3.755 euros minimum et 30.038 euros au maximum. A cela, il convient d’ajouter les plafonds non utilisés des 3 années passées.

Pour le Madelin, le plafond est plus important : il comprend deux compartiments. Le premier est égal à 10% du bénéfice imposable (*) de 2015 dans la limite de 8 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS). Le second correspond à 15% de la part de son bénéfice imposable (*) compris entre 1 et 8 fois le PASS, soit un total maximum de 70.374 euros pour les plus hauts revenus en 2015.

Un travailleur indépendant peut-il souscrire à la fois un Madelin et un Perp?

Oui. Un travailleur non salarié a même intérêt à arbitrer son épargne entre ces deux produits. Les deux enveloppes étant interdépendantes, il doit réfléchir sur deux années bien distinctes. Le plafond du Madelin est calculé par rapport aux revenus de l’année en cours, contrairement au Perp pour lequel le montant du versement déductible dépend des revenus de l’année N-1. Pour savoir combien il peut verser sur son contrat Madelin, il doit donc se baser sur une estimation de son bénéfice imposable qu’il ne connaîtra qu’en fin d’année.

Notre recommandation pour un TNS est de limiter ses versements sur un Madelin au deuxième compartiment. Tant qu’il se limite à la part correspondant à 15% de ses bénéfices, il ne grève pas ses possibilités de remplir son Perp l’année suivante. En effet, si un épargnant utilise plus que ce plafond sur son contrat Madelin, le surplus va venir diminuer sa capacité à remplir son Perp l’année suivante. D’où l’intérêt de raisonner sur deux années.

Pourquoi ne pas se limiter au contrat Madelin ?

Le Perp offre un avantage important : il permet de bénéficier de 20% de son épargne sous forme de capital et non de rente au moment du départ à la retraite, ce qui n’est pas possible avec le Madelin. Par ailleurs, il n’y a pas d’obligation de versement sur un plan d’épargne retraite populaire. Il y a donc plus de souplesse sur le Perp, notamment en fonction de l’évolution de son revenu imposable.

Quelle est la dernière échéance pour ouvrir un Perp et défiscaliser ses revenus dès 2016 ?

Dans le cas d’un Perp, pour les personnes assujetties à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), les délais d’encaissement des primes pouvant parfois être longs, il convient d’anticiper suffisamment et d’avoir réalisé l’opération avant le 15 décembre pour qu’elle ne soit pas comptabilisée dans le patrimoine taxable à l’ISF au 1er janvier 2016. Pour l’impôt sur le revenu, c’est la date d’enregistrement du contrat qui compte pour les assureurs les plus souples : il est donc possible d’ouvrir son Perp jusqu’au dernier moment, soit le 31 décembre 2015.

(*) Le bénéfice imposable d’un TNS au sens de l’évaluation Madelin correspond à la somme de ses BIC, BNC, rémunération de gérance plus les cotisations Madelin et la CSG non déductible.

Propos recueillis par Thibault Lamy