Avez-vous fait votre demande de retraite progressive ?

Un nouveau formulaire de demande de retraite progressive a été établi par un arrêté du 22 octobre 2012 . Il remplace celui de 2007.

La retraite progressive permet aux salariés qui ont atteint l’âge d’ouverture du droit à une pension de retraite de travailler à temps partiel tout en bénéficiant d’une fraction de leur pension de retraite et en continuant à cotiser pour leur retraite.

La loi du 9 novembre 2010 « portant réforme des retraites » a pérennisé ce dispositif et a assoupli les conditions pour en bénéficier à partir du 11 novembre 2010.

La retraite progressive s’adresse aux salariés qui ont atteint l’âge légal de départ à la retraite qui ont cotisé 150 trimestres, mais n’ont pas suffisamment cotisé pour avoir une retraite à taux plein. Elle leur permet de continuer à travailler mais à temps partiel, de percevoir une fraction de leur retraite tout en continuant à acquérir des droits.

Rappelons que l’âge légal de départ en retraite est de :
– 60 ans pour ceux nés avant le 1er juillet 1951 ;
– 60 ans et 4 mois pour ceux nés au cours du 2nd semestre 1951 ;
– 60 ans et 9 mois pour ceux nés en 1952 ;
– 61 ans et 2 mois pour ceux nés en 1953 ;
– 61 ans et 7 mois pour ceux nés en 1954 ;
– 62 ans pour ceux nés à partir de 1955.

Grâce à la retraite progressive, on peut toucher :
– 30 % de sa retraite pour une activité professionnelle comprise entre 60 et 80 % d’un temps complet dans l’entreprise,
– 50 % pour une activité inférieure à 60% et au moins égale à 40% d’un temps complet,
– 70 % pour une durée de travail inférieure à 40 % d’un temps complet.

La retraite progressive dure aussi longtemps que l’activité partielle qui y ouvre droit est poursuivie. Elle est remplacée par une retraite complète, à la demande du bénéficiaire, lorsque celui-ci cesse totalement son activité.

Pendant toute la période de travail à temps partiel, le bénéficiaire de la retraite progressive continue de cotiser et d’accumuler ainsi des droits pour sa retraite définitive. Si l’employeur est d’accord, on peut même cotiser sur la base d’un taux plein. Au moment de son départ en retraite définitive, sa pension sera donc recalculée en intégrant les droits acquis au titre des cotisations versées pendant sa période de retraite progressive.

La retraite progressive et le cumul emploi retraite (cf post précédent) sont deux formules qui permettent de combiner activité professionnelle (à temps partiel ou non) avec le versement d’une pension. Or comme l’ont montré les dernières conclusions de l’Observatoire des Retraites Européennes de ERES (cf post précédent), les revenus de l’activité professionnelle seront indispensables dans le futur.

Partager cet article
Ne ratez rien
des actus Eres
Inscrivez-vous à la newsletter
Et si on en parlait ?

Bénéficiez du conseil de l’un de nos 3 800 experts répartis dans toute la France