Une nouvelle étude vient d’être publiée aux Etats-Unis sur l’impact de l’actionnariat salarié et des plans ESOP (Employee Stock Ownership Plan) sur les licenciements et les coûts du chômage pour le gouvernement fédéral. Les données révèlent que les salariés actionnaires sont beaucoup moins susceptibles de perdre leur emploi, d’où un chômage moins important. Pour le budget fédéral des Etats-Unis, cela représente une économie de dépenses estimée à plusieurs milliards de dollars.

L’étude (General Social Survey), publiée récemment par le NCEO (National Center for Employee Ownership), met en lumière qu’en 2014 9,3% de tous les salariés du secteur privé aux Etats-Unis, et ayant déclaré ne pas détenir des actions de leurs entreprises, ont été licenciés contre à peine 1,3% de ceux qui avaient le « statut » de salarié actionnaire. Pour le budget fédéral des Etats-Unis, cela représente une économie de dépenses estimée à 17 milliards de dollars pour la seule année 2014.

En 2010, période de récession, ces économies se sont élevées à 37 milliards de dollars et à 16 milliards de dollars en moyenne annuelle pour la période 2002-2006.

L’étude précise que ces économies doivent être comparées au coût des incitations fiscales destinées à promouvoir le modèle d’actionnariat salarié ESOP dans le budget fédéral américain en 2014 à savoir 1.9 milliard de dollars.

« Ce calcul met en évidence l’excellent investissement que la promotion de l’actionnariat salarié ESOP représente pour le gouvernement américain et son économie. Exactement ce que nous préconisons aussi pour l’Europe: le même modèle ESOP, avec les mêmes incitants fiscaux pour le même résultat globalement positif.  Le modèle ESOP est le modèle le plus efficace dans le monde pour l’actionnariat salarié dans les PME. Il donne aux propriétaires d’entreprises une excellente formule pour céder leur entreprise aux salariés, et aux salariés un excellent moyen pour acquérir leur entreprise à moindre risque » commente Marc Mathieu, Secrétaire général de la Fédération Européenne de l’Actionnariat salarié (FEAS).

Lire aussi :

USA : L’actionnariat salarié dans un état proche de l’OHIO !

USA : Quand la décision d’ouvrir le capital aux salariés contribue à la performance économique des entreprises