A l’occasion de la Journée de l’actionnariat salarié au Royaume-Uni (UK Employee Ownership Day) qui a eu lieu le 1er juillet dernier, l’EOA (Employee Ownership Association) a publié un nouveau rapport sur la performance économique de l’actionnariat salarié. Et les résultats sont plus que convaincants !

Faits marquants (Mai 2016) :

  • Le chiffre d’affaires total des 50 premières entreprises britanniques appartenant aux salariés (Employee Ownership Top 50) s’élève à 22,6 milliards de livres, soit une hausse de 5% sur un an.
  • Entre 2014-2016, les ventes totales des entreprises du TOP 50 ont connu une croissance annuelle de 10,2%. A titre de comparaison, le Royaume-Uni a enregistré une croissance économique de 7,7% au cours de la même période.
  • Le Top 50 compte 175 000 salariés (soit une progression de 6,7% sur un an). Cela représente 0,8% de la population active du secteur privé au Royaume-Uni.
  • 7 salariés sur 10 dans les 100 plus grandes capitalisations britanniques possèdent des actions de leur entreprise.
  • Au cours des 3 dernières années, le nombre de salariés actionnaires dans le TOP 50 a augmenté de 15,1% en moyenne. Sur la même période, le nombre de salariés au Royaume-Uni n’a augmenté que de 5,8%.
  • Le résultat d’exploitation total du Top 50 s’élève à 1,35 milliard de livres, soit une augmentation de 11% par rapport à l’année précédente.
  • 70% des entreprises du Top 50 n’ont aucune difficulté de trésorerie.
  • La productivité des entreprises du Top 50 a augmenté de 1,5% sur un an alors qu’elle est restée plate au niveau du pays dans son ensemble.

Selon les mots du président de l’EOA, l’actionnariat salarié contribue à hauteur de 30 milliards de livres au PIB national du Royaume-Uni chaque année !

Selon les derniers résultats de l’étude annuelle de Eres, la France reste toujours championne d’Europe de l’actionnariat salarié. Mais l’actionnariat salarié est aussi très développé au Royaume-Uni grâce à une politique fiscale positive :

  • 76,1% des entreprises britanniques ont des plans d’actionnariat pour l’ensemble de leurs salariés contre une moyenne européenne de 47,1% ;
  • 27,4% des salariés sont actionnaires contre 22,9% en Europe (taux de démocratisation);
  • Les salariés (non dirigeants) détiennent 1,3% du capital (1,7% en Europe).

Lire aussi :

Actionnariat salarié : La Grande-Bretagne devancera-t-elle la France?

Actionnariat salarié : La France toujours championne d’Europe