Selon les dernières statistiques de l’AFG, les versements nets sur les dispositifs d’épargne salariale ont doublé sur un an et atteignent 3 milliards d’euros au 30 juin 2016. Une partie de cette hausse est due au versement anticipé de l’intéressement en 2016 par rapport à 2015. Depuis la loi Macron il est en effet versé avant le 31 mai et non plus avant le 31 juillet pour les entreprises clôturant au 31/12. Par ailleurs les salariés ont davantage épargné leur intéressement en raison de l’affectation par défaut de celui-ci dans les plans d’épargne (loi Macron) et ils ont moins puisé dans leur épargne salariale disponible.

Au cours du premier semestre 2016, le doublement des versements nets est dû à la fois à la hausse des souscriptions et à la baisse des rachats : les versements bruts se sont élevés à 9,8 milliards (+12%), tandis que le montant des rachats s’est élevé sur la période à 6,7 milliards (en baisse de 8%).

« Même s’il est encore un peu tôt pour le confirmer, ces bons chiffres résultent en partie des effets de la loi Macron de 2015 sur l’intéressement dont la partie épargnée progresse de 30%. Ils confirment aussi la popularité de l’épargne salariale dont plus de 55% des salariés bénéficient chaque année grâce à leur entreprise. », commente l’AFG dans son communiqué.

eres group

Les encours de l’épargne salariale s’élèvent à 117 milliards d’euros, au 30 juin 2016, chiffre stable par rapport au 31 décembre 2015.

Lire aussi :

PERCO / Produit retraite : La gestion pilotée, une solution d’investissement pour tous

Comment placer son épargne salariale à 5 ans?