L’épargne salariale représente toujours 18 à 25 % de la rémunération annuelle nette des salariés en France. C’est ce qui ressort de la 5e édition de l’étude sur les avantages sociaux réalisée par Aon Hewitt en juillet 2016 auprès de 103 entreprises représentant plus de 1,2 million de salariés.

L’épargne salariale (participation, intéressement, abondement) représente toujours le volet des avantages sociaux le plus important équivalent à :

  • 18 à 25 % de la rémunération annuelle nette*
  • 59 à 63 % de la valeur du package avantages sociaux

* Après prise en compte des exonérations des charges sociales et, le cas échéant, de l’impôt sur le revenu

eres

L’étude révèle aussi que la retraite supplémentaire (hors régimes à prestations définies) représente une part non négligeable de 4 à 8% du salaire. Dans les années à venir, les employeurs prendront de plus en plus en compte la dégradation du taux de remplacement servi par les régimes de retraite publics, et proposeront de plus en plus des solutions de retraite par capitalisation à leurs salariés. Rappelons d’ailleurs, que les Canadiens choisissent déjà leur employeur en fonction des régimes de retraite proposés (cf. post du 19/12/12).

Lire aussi :

Quand les Canadiens choisissent leur employeur en fonction des régimes de retraites proposés…