L’accès au capital de leur entreprise séduit toujours les salariés malgré le contexte boursier défavorable. SAFRAN, VALLOUREC et AXA en sont trois exemples récents.

Ainsi SAFRAN annonce que l’opération d’ouverture du capital en France s’est d’ores et déjà traduite par une forte adhésion. Près de la moitié des salariés français (16 000) ont ainsi participé à cette offre et un grand nombre a choisi d’apporter tout ou partie de la prime de partage des profits à cette opération. L’engouement a été tel que les 6 millions d’actions dédiées par Safran à l’opération ont toutes été souscrites. Cette opération permet à Safran de conforter son actionnariat salarié, l’un des plus importants au sein des sociétés du CAC 40.
Vallourec annonce avoir finalisé Value 11, une augmentation de capital réservée à ses salariés à travers le monde. Le plan a rencontré un vif succès, dépassant celui des trois offres précédentes. Près de 15.000 collaborateurs dans neuf pays, soit 73 % des effectifs éligibles, ont souscrit à la quatrième opération mondiale d’actionnariat salarié proposée par le Groupe. Désormais, les salariés actionnaires représentent environ 5 % de l’actionnariat de Vallourec.
Plus de 26.000 collaborateurs d’AXA issus de 42 pays, représentant près de 23% de l’effectif salarié concerné, ont ainsi souscrit à Shareplan 2011. La souscription totale s’élève à plus de 332 millions d’euros correspondant à l’émission de près de 37 millions d’actions nouvelles, souscrites au prix de 8,43 euros pour l’offre classique et de 9,10 euros pour l’offre à effet de levier. Au terme de l’opération de cette année, les collaborateurs d’AXA détiennent environ 7,4% de son capital et 8% de ses droits de vote.

[poll id= »2″]

Lire aussi :

L’impact positif de l’actionnariat salarié : mythe ou réalité ?

L’actionnariat salarié des grandes entreprises en France est le plus « démocratique » d’Europe

Les actionnaires salariés représentent désormais la quasi-totalité des actionnaires individuels