Dans son enquête 2012, le Cercle des épargnants constate que le financement des retraites est la préoccupation prioritaire des Français devant l’assurance maladie et l’aide au logement.

Les Français ont acté le report de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans et 58 % des sondés estiment d’ailleurs que le report à 65 ans sera nécessaire d’ici une dizaine d’années contre 30 % en 2011. Aussi, les Français continuent d’épargner pour leur retraite. 63 % d’entre eux anticipant une baisse des pensions d’ici quelques années, ils sont toutefois 53 % à déclarer épargner en vue de leur retraite alors qu’ils étaient 54 % en 2011 et 59 % en 2009.
Pour épargner en période de crise, les meilleurs placements sont pour les sondés l’immobilier et les livrets (tous deux en hausse par rapport à 2011) ainsi que l’assurance-vie en fonds en euros et les plans et comptes épargne logement.
L’étude montre que la raison principale des versements sur une assurance-vie est pour préparer la retraite ou le grand âge. La majorité des détenteurs d’assurance-vie ne prévoient pas de rachats dans les prochains mois. Parmi les raisons des retraits, 5 % portent sur l’acquisition d’un bien immobilier et seuls 2 % des rachats sont destinés à être placés sur un autre produit financier.
Les sondés veulent pour 90 % d’entre eux le maintien du régime fiscal de l’assurance-vie. Si des niches fiscales devaient être supprimées, les sondés choisissent les investissements en outre-mer (pour 27 %), le PEA (pour 16 % d’entre eux) et les investissements dans l’immobilier (16 %). Les Français attendent également que l’épargne long terme soit encouragée et protégée.