Eres, premier acteur indépendant en épargne salariale, retraite et actionnariat salarié, publie les premiers résultats de l’édition 2016 de son étude « Argus des FCPE ».

Objectif :

  • Donner une vision d’ensemble du marché de l’épargne salariale ;
  • Mieux comprendre les caractéristiques et les frais des FCPE ;
  • Mesurer leur performance et leur maîtrise du risque pour les comparer efficacement dans l’intérêt des salariés qui en bénéficient.

Premiers résultats significatifs :

1. Très souvent désignés comme formule par défaut dans les Plans d’Epargne d’Entreprise (PEE), les FCPE monétaires ne rapportent plus.

  • La performance des FCPE monétaires est devenue nulle ou négative pour 95% des fonds, au 3e trimestre 2016 (évolution de la valeur liquidative du 1/1/16 au 31/8/16), et s’élève en moyenne à -0,06% (contre 0% en 2015).
  • 19% des fonds ont une performance nulle depuis le début de l’année 2016.

argus-des-fcpe

2. Le marché de l’épargne salariale reste différent de celui de la gestion d’actifs classique en OPC : beaucoup plus exposée en actions grâce à l’actionnariat salarié mais avec une part du monétaire très importante (hors actionnariat).

  • En 2015, les placements en actions représentent toujours 50% de l’épargne salariale (y compris les fonds d’actionnariat) contre 26% dans les encours des OPC. Mais l’épargne salariale (hors fonds d’actionnariat) continue d’être trop investie en fonds monétaires : 33% des encours de l’épargne salariale sont investis en fonds monétaires contre 26% des encours des OPC.

Echantillon et méthodologie de l’étude :

  • L’Argus des FCPE© analyse plus de 650 FCPE multi-entreprises, totalisant 87% des encours du marché, gérés par 28 sociétés de gestion.
  • L’étude se concentre sur les FCPE dont les informations sont publiées sur les sites internet ou communiquées à Eres lors des appels d’offres réalisés pour le compte de ses clients.
  • L’information sur la performance des fonds monétaires est disponible dans 60% des cas. L’étude analyse donc 37 FCPE monétaires multi-entreprises sur les 63 agréés par l’AMF en 2015.

Lire aussi :

Les investisseurs de la génération Y veulent le beurre et l’argent du beurre…

Epargne salariale : L’AMF confirme que les frais des FCPE sont inférieurs à ceux des autres fonds