La France est le premier pays d’Europe et le deuxième pays au monde après les Etats-Unis en termes de dividendes versés, selon l’étude de Henderson Global Investors. Ainsi, au cours du deuxième trimestre 2014, les entreprises françaises ont distribué 40,7 milliards de dollars à leurs actionnaires, en hausse de plus de 30% par rapport à la même période en 2013.

Les entreprises françaises cotées ont ainsi contribué à la hausse mondiale des dividendes puisque les investisseurs mondiaux ont vu leurs dividendes progresser au cours du deuxième trimestre 2014 de 11,7% par rapport à l’année dernière pour atteindre un niveau record de 426,8 milliards de dollars US.

La dernière édition du Baromètre du Partage du Profit d’Eres s’est intéressée, en effet, aux dividendes versés aux actionnaires et aux primes collectives (participation, intéressement, abondement) distribuées aux salariés. Ainsi, selon l’étude, les salariés français ont touché au titre du partage du profit en 2013 en moyenne 23% de ce qui a été versé aux  actionnaires : 3 719€ au titre du partage du profit et 16 099€ de dividendes (source : Eres, Baromètre du partage du profit, éd. 2014).

Ce chiffre moyen cache des disparités importantes:

  • 13% versent des primes de partage du profit alors qu’elles ne versent pas de dividende
  • 28% versent plus de primes de partage du profit que de dividendes
  • 14% versent 10 fois plus de dividende que de primes de partage du profit

Réjouissons-nous que les entreprises versent plus de dividendes.
Réjouissons-nous que les marges des entreprises françaises progressent comme l’a montré récemment l’INSEE.
Réjouissons-nous que le profit augmente.
Plus de profit, c’est plus d’investissement, c’est plus de rémunération, plus de primes de partage du profit.