Point aujourd’hui sur la répartition des cotisations en 2014 entre les différents types de contrats retraite.

En 2014, les cotisations, c’est-à-dire les versements, représentent 11 Mds€ dont :

– 49% sur les produits d’épargne retraite individuelle (PERP, Madelin, PREFON…), soit 5,3 Mds€ en 2014 et
– 51% sur les contrats retraite entreprise (article 83, article 39, article 82 et Pere), soit 5,6 Mds€ en 2014.

En 2014, 17% de ces versements ont alimenté les contrats PERP contre 14% en 2013, 24% les contrats Madelin et 8% pour les autres contrats particuliers.

Le poids des régimes supplémentaires facultatifs d’entreprise (article 83, article 39, IFC) reste très faible par rapport aux régimes obligatoires et largement inférieur aux autres pays de l’OCDE.

Les prestations (pensions) versées par ces régimes représentent 2,2 % des prestations versées par les régimes de retraite obligatoires.

Par ailleurs, selon les derniers résultats de l’Observatoire des Retraites Européennes Eres l’épargne retraite des Français (en incluant toutes ses composantes : produits bancaires et d’assurance, épargne individuelle et collective, produits dédiés à la retraite ou non) est évaluée à 700 milliards d’euros à fin 2013 :

  • L’épargne retraite se répartit sur les différents placements financiers des Français et l’assurance-vie en représente 45% contre 16% pour l’épargne retraite collective, 8% pour l’épargne retraite individuelle et 6% pour l’épargne salariale.

Notons cependant qu’entre 2003 et 2013 la part de l’assurance-vie affectée à la retraite a fortement chuté de 36% à 21% (source : INSEE). On peut donc anticiper que dans le futur la part de l’assurance-vie va baisser au profit de l’épargne collective et de l’épargne retraite « pure » et par conséquent que la part de l’épargne affectée à la retraite augmentera par rapport à l’épargne financière dans son ensemble.