77% des épargnants français plébiscitent un produit retraite permettant une sortie en capital, selon une enquête réalisée par Amundi et Natixis auprès de plus de 130 000 salariés.

Articulée autour de 5 questions principales, l’enquête révèle que :

  • Plus  de  87%  des  salariés  interrogés  sont  favorables  à  une  épargne  régulière  pour préparer  leur  retraite. Au-delà  des  régimes  obligatoires  (Sécurité  Sociale,  AGIRC-ARRCO…), quand il existe des dispositifs d’épargne retraite, les sondés préfèrent épargner régulièrement en vue de la retraite.
  • 77%  des  épargnants  plébiscitent  un  produit  retraite  avec  une  sortie  en  capital. En prenant l’exemple d’une épargne retraite accumulée de 100 000€ au départ à la retraite, plus de  77% des répondants préfèrent disposer librement de l’intégralité du capital (et des futures plus-values), avec retrait possible à tout moment, plutôt que d’une rente viagère de 325€ par mois (hors revalorisation).
  • Près d’1 épargnant interrogé sur 2 est sensible à la souplesse de l’épargne retraite. Une fois  à  la  retraite,  48  %  des  répondants  souhaitent  pouvoir  continuer  à  faire  fructifier  leur épargne  retraite  tout  en  ayant  le  choix  de  « piocher »  dedans  à  tout  moment.  43%  des épargnants souhaitent garder la possibilité de sortir du produit d’épargne avant l’âge de la retraite en cas de besoin (ex. chômage prolongé, invalidité, incapacité).
  • 84 % des épargnants souhaitent pouvoir transmettre leur épargne retraite accumulée à leurs héritiers (conjoint, enfant…).
  • Assurance  Vie,  PERCO  et  investissement  immobilier :  le  trio  de  tête  des  solutions d’épargne  préférées  des  Français. Parmi les différentes solutions d’épargne,  86% des épargnants citent l’assurance-vie,  82% le PERCO, 76 % l’investissement immobilier et 65 % les livrets bancaires. Le PERP obtient la préférence pour 1 répondant sur 2, le PERE 33% et le Madelin 31 %.

Dans la future loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises), le gouvernement envisage de fusionner les solutions d’épargne retraite d’entreprise PERE et PERCO.

Il s’agit d’une fusion que nous, les acteurs de l’épargne salariale,  nous ne souhaitons pas et nous avons de bonnes raisons pour cela (cf. Epargne retraite : en route vers un monde meilleur ?). 

Cette fusion est visiblement aussi rejetée par les épargnants français qui préfèrent, selon l’enquête citée plus haut, des solutions retraite souples, de moyen long-terme, transmissibles et permettant une sortie en capital en une ou plusieurs fois.

#monPERCOmonavenir