Selon le dernier baromètre « Les jeunes actifs et la retraite » réalisée par Amundi en partenariat avec TNS Sofres, 4 jeunes actifs sur 5 souscriraient à un PERCO si ce produit était disponible dans leur entreprise. Néanmoins, parmi ceux dont l’entreprise propose ce type de contrat, seuls 2 jeunes sur 5 l’alimentent. Pourquoi un tel décalage entre les intentions et les actions des jeunes ?

Si je vous dis que 1  jeune actif sur 3 pense que les sommes versées sur un PERCO sont bloquées jusqu’à la retraite, alors qu’il existe des cas de déblocage anticipés (dont l’achat de la résidence principale), vous comprendrez que le manque d’information constitue le principal frein pour passer à l’action, c’est-à-dire pour faire des versements dessus.

L’absence d’abondement de la part de l’entreprise, alors que c’est un dispositif attractif aussi bien pour l’employeur que pour ses salariés, est aussi un obstacle cité par les jeunes actifs pour verser dans leurs plans.

Pour que la retraite ne soit pas un sujet abstrait pour les jeunes actifs, des actions de communications et de sensibilisation  sur les solutions d’épargne longue sont nécessaires au sein des entreprises.

Lire aussi :

Epargne retraite : commencez tôt, c’est moins douloureux !

Forte augmentation du PERCO en 2012 dans les entreprises du SBF120