Selon les derniers chiffres de la DARES, en 2015, les entreprises offrant un contrat de retraite à cotisations définies (Plan d’épargne retraite d’entreprise, de type « article 83 ») à leurs salariés sont deux fois plus nombreuses que celles proposant un PERCO : 12% des entreprises de 10 salariés ou plus, contre 6% pour le PERCO.

Le chiffre pour les entreprises de moins de 10 salariés n’est pas disponible mais notre expérience sur le terrain nous permet de dire que le PERCO reste leur dispositif retraite privilégié en raison de sa mise en place plus simple (cf. « Quelles sont les conditions de mise en place d’un PEE et d’un PERCO ? »).

La proportion d’entreprises offrant ces contrats croît avec la taille de l’entreprise : elle varie de près de 11% pour celles employant entre 10 et 49 salariés (4% pour le PERCO) à 33% pour celles de 1 000 salariés ou plus (42% pour le PERCO).

Les montants versés pour chaque salarié sur ces contrats sont en revanche plus élevés dans les petites entreprises : 3 074 euros de versement pour les entreprises de 10 à 49 salariés (près de 1 800 euros pour le PERCO) contre 1 140 euros pour celles comptant plus de 1 000 salariés (1 440euros pour le PERCO).

eres

Les contrats relevant de l’article 39, généralement réservés aux cadres supérieurs, sont moins répandus au sein des entreprises de 10 salariés ou plus. En 2015, ils ne concernent que 1% des entreprises.

Rappel : Depuis le 1er janvier 2013, toutes les entreprises qui proposent un régime de retraite à prestations définies (de type article 39) à une partie du personnel ont l’obligation de mettre en place un système de retraite collectif couvrant l’ensemble du personnel.

Lire aussi :

Epargne salariale : Potentiel de croissance réel dans les petites entreprises