A l’occasion de la Journée de l’actionnariat salarié au Royaume-Uni (UK Employee Ownership Day) qui a eu lieu le 30 juin dernier, l’EOA (Employee Ownership Association) a publié un nouveau rapport sur la performance économique de l’actionnariat salarié. Et les résultats sont plus que convaincants !

Faits marquants (Mai 2017) :

  • Le chiffre d’affaires total des 50 premières entreprises britanniques appartenant aux salariés (Employee Ownership Top 50) s’élève à 22,7 milliards de livres.
  • Le Top 50 compte 176 000 salariés. Cela représente 0,8% de la population active du secteur privé au Royaume-Uni.
  • Le résultat d’exploitation total du Top 50 s’élève à 1,47 milliard de livres, soit une augmentation de 10% par rapport à l’année précédente.
  • 64% des entreprises du Top 50 n’ont aucune difficulté de trésorerie.
  • La productivité des entreprises du Top 50 a augmenté de 6,2% sur un an, soit 2 fois plus que la productivité des entreprises britanniques dans leur ensemble.

Selon les mots du président de l’EOA, l’actionnariat salarié contribue à hauteur de 30 milliards de livres au PIB national du Royaume-Uni chaque année !

Selon les derniers résultats de l’étude annuelle de Eres, la France reste toujours championne d’Europe de l’actionnariat salarié. Mais l’actionnariat salarié est aussi très développé au Royaume-Uni grâce à une politique fiscale positive :

  • 75% des entreprises britanniques ont des plans d’actionnariat pour l’ensemble de leurs salariés contre une moyenne européenne de 47% ;
  • 27,4% des salariés sont actionnaires contre 22% en Europe (taux de démocratisation);
  • Les salariés (non dirigeants) détiennent 1,5% du capital (1,6% en Europe).

Lire aussi :

L’actionnariat salarié, outil essentiel pour attirer, motiver et fidéliser les talents de la génération Y