Etudes et enquêtes

Eres publie plusieurs études par an sur l’actionnariat salarié dans les grandes entreprises cotées en France et en Europe, l’actionnariat salarié dans les PME françaises non cotées,  les fonds d’épargne salariale (Argus des Fonds Communs de Placement d’Entreprise), les primes collectives (Participation, Intéressement, Abondement PEE, Abondement PERCO) versées par les entreprises en France (Baromètre du Partage du Profit) et les systèmes de retraite des pays de l’Union Européenne et des grands pays industrialisés (Observatoire des Retraites Européennes).

La puissance économique de l'actionnariat salarié

Pour célébrer le mois de l’actionnariat salarié aux Etats-Unis*, nous publions aujourd’hui les chiffres du NCEO (National Center for Employee Ownership, USA) sur la puissance économique de l’actionnariat salarié.

Actionnariat salarié non coté : combien de divisions ?

Il existe près de 230 FCPE d’actionnariat salarié non cotés agréés par l’AMF si l’on interprète les statistiques de l’Association Française de la Gestion au 30 juin 2015. Ce chiffre intéressant traduit mal la réalité de l’actionnariat salarié dans nos entreprises non cotées.

Retraite : Les salariés français de plus en plus conscients de la baisse du taux de remplacement servi par les complémentaires

Plus de 8 salariés (de 45 ans et plus) sur 10 se disent inquiets de l’avenir des retraites complémentaires. Beaucoup anticipent d’ailleurs une baisse du taux de remplacement : plus d’un quart des sondés (28 %) ont souscrit un plan d’épargne retraite populaire (PERP). C’est ce que révèle la dernière étude sur les seniors en entreprises, réalisée pour Entreprise et Carrières (Wolters Kluwer), NotreTemps.com et le groupe Menway.

Taux de remplacement : 5 points perdus en 10 ans

Le taux de remplacement (indicateur de la perte de revenu instantanée que subissent les individus lorsqu’ils passent de l’activité à la retraite) diminue au fil des générations, dans le public comme dans le privé, pour les hommes comme pour les femmes. Il est passé de 80% à 75% entre les générations 1936 et 1946 (avec une carrière complète), d’après les derniers calculs de la Drees.

Argus des FCPE Eres : Que valent les fonds garantis?

La dernière édition de notre « Argus des FCPE » révèle que les fonds d’épargne salariale dits garantis, proposés par les sociétés de gestion comme alternative aux fonds monétaires, ont des promesses malheureusement peu lisibles.

L’épargne salariale est le 3e thème de négociation le plus abordé dans les accords signés par des délégués syndicaux

Selon le bilan annuel sur l’activité conventionnelle dressé par la Commission nationale de la négociation collective (CNNC), en 2014, les accords sur l’épargne salariale représentent 16% de l’ensemble des accords signés par des délégués syndicaux et salariés mandatés. Ainsi, le thème « épargne salariale » se place en 3e position des thèmes les plus abordés dans les accords d’entreprise, derrière les salaires (33% des accords portent sur ce thème) et le temps du travail (21% des accords).

Argus des FCPE Eres : La fréquence de gain, donnée essentielle pour évaluer la fiabilité d’un fonds, est-elle au rendez-vous ?

Nous poursuivons la publication des résultats de l’édition 2015 de notre étude « Argus des FCPE ». Aujourd’hui nous vous proposons une analyse de la fréquence de gain des fonds d’épargne salariale. Ayant pour objectif de mesurer la capacité d’un fonds à préserver le capital, et donc sa fiabilité, la fréquence de gain est une des données clés qui permet au salarié épargnant de choisir le ou les fonds qui correspondent à son objectif. Est-elle au rendez-vous ?

Assurance vie : la baisse des rendements des contrats individuels s’accentue

Selon la dernière étude de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), les contrats particuliers d’assurance vie en euros ont rapporté en moyenne 2,54% en 2014, soit une baisse du rendement de 26 point de pourcentage par rapport à l’année précédente. Et certains pronostics prévoient une baisse du taux de 0,30 points en 2015.

1 306 euros par mois : c’est la pension de retraite moyenne brute en France issue des régimes obligatoires

Ce chiffre, publié en mai dernier par la DREES* dans son étude sur les retraités et les retraites en 2013, est plus élevé que dans les autres pays d’Europe, mais la structure des revenus des retraités est atypique en France avec une part des régimes obligatoires publics très élevée et une part de revenus issue du travail très faible. Alors que dans les autres pays soit les revenus du travail, soit les revenus du capital complètent la pension des régimes obligatoires.