Etudes et enquêtes

Eres publie plusieurs études par an sur l’actionnariat salarié dans les grandes entreprises cotées en France et en Europe, l’actionnariat salarié dans les PME françaises non cotées,  les fonds d’épargne salariale (Argus des Fonds Communs de Placement d’Entreprise), les primes collectives (Participation, Intéressement, Abondement PEE, Abondement PERCO) versées par les entreprises en France (Baromètre du Partage du Profit) et les systèmes de retraite des pays de l’Union Européenne et des grands pays industrialisés (Observatoire des Retraites Européennes).

Les sociétés européennes non cotées plus sensibles à l’actionnariat salarié

Cherchant à comprendre les raisons de cette différence, on pourrait se demander si les actions de sensibilisation à l’actionnariat salarié menées par la Fédération Européenne de l’Actionnariat Salarié et les différentes institutions européennes n’ont pas joué un rôle déterminant en faveur des entreprises non cotées (cf. « L’Europe s’engage pour la promotion et le développement de l’actionnariat salarié »).

Focus pays 2012

Le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne sont les pays où le nombre de salariés actionnaires dans les sociétés non cotées est le plus fort. Il faut néanmoins préciser que deux seules entreprises à savoir Mondragon Corporation en Espagne et John Lewis Partnership au Royaume-Uni emploient 37% des actionnaires salariés dans les entreprises non cotées (source: FEAS, 2013).

Quant à la France, elle arrive en 4ème position sur ce critère mais reste tout de même le leader des pays où le nombre d’entreprises non cotées proposant des plans d’actionnariat salarié est le plus élevé (83 entreprises, soit 30% des sociétés européennes non cotées).

A ne pas manquer !

Un zoom sur l’actionnariat salarié en France en 2012 sera très prochainement publié lors de la 2ème édition de l’étude annuelle de Eres.

Lire aussi :

Eres 2012 : Etude sur l’actionnariat salarié en France

L’impact positif de l’actionnariat salarié : mythe ou réalité ?

Aligner les intérêts au sein de l’entreprise grâce à l’actionnariat salarié ?

La saga de l’actionnariat salarié

 

 

-->

Selon la dernière étude de la Fédération Européenne de l’Actionnariat Salarié (FEAS), les sociétés non cotées comptent 2 fois plus de salariés actionnaires que leurs homologues cotés en bourse.