Billets d’humeur

Retrouvez les sujets liés à l’actualité de l’épargne salariale, de l’épargne retraite et de l’actionnariat salarié abordés avec un regard critique et parfois décalé.

La paille et la poutre

Dans les 20 ans à venir, le coût du vieillissement pour les budgets des pays du G20 pourrait être 10 fois supérieur aux effets de la crise sur les finances publiques.

Partager la valeur : et si c'était obligatoire ?

Depuis 4 ans, à raison d’une dizaine de séances par an, je rencontre dans le cadre de l’Association Progrès du Management (APM) des chefs d’entreprise – dirigeants salariés ou dirigeants propriétaires – partout en France.

Partage du profit : le grand absent du programme du PS

La lecture attentive de l’intégrale du programme du parti socialiste et un suivi (assez) attentif des 4 débats des primaires laissent pantois sur la place accordée par le PS et ses candidats au partage des profits : inexistante.

Prime de partage des profits et « montant symbolique »

Les entreprises qui proposent moins de 150€ de prime de partage des profits ont de fortes chances de voir réagir un peu brutalement leurs représentants du personnel et leurs salariés qui parleront d’ « aumône » ou de « proposition vexatoire ».

Prime de partage des profits : combien tu donnes ?

Les négociations dans les entreprises concernées sur la prime de partage des profits ont commencé il y a 2 à 3 semaines. Nous avons été sollicités par des entreprises clientes grandes ou moins grandes qui nous demandent «combien faut-il donner ?».

Qui a déjà utilisé le FCPE de reprise ?

Depuis la loi du 30 décembre 2006 modernisant la participation et l’actionnariat salarié, un FCPE d’actionnariat salarié « de reprise » a été créé. Il permet en théorie de réaliser une opération de RES (Rachat de l’Entreprise par ses Salariés) dans des conditions optimisées.

Par delà la dialectique, la pédagogie économique…

Séance de formation à l’actionnariat salarié d’une vingtaine de représentants du personnel d’une entreprise de services en passe de s’introduire en bourse. Le démarrage est un peu difficile à cause d’un des participants : « Je ne vois pas pourquoi je donnerais mon argent à l’entreprise qui va investir hors de France, entraînant ainsi des délocalisations ».