Le journal les Echos se fait le relai d’un sondage réalisé par l’observatoire Odoxa-LinXea. Celui-ci en tire comme enseignement : « Les retraités préfèrent disposer d’une rente régulière plutôt que d’un capital versé en une fois ».

Un sondage qui tombe à point pour les défenseurs de la sortie en rente dans le cadre des discussions actuelles sur la loi #PACTE visant à moderniser les contrats épargne retraite. Ce résultat semble surprenant, et contradictoire par ailleurs avec un autre chiffre de ce sondage qui indique que la majorité des Français utilise l’assurance vie pour préparer sa retraite. La réponse à cette contradiction ne serait-elle pas dans la question posée ?

La question était :

Pour votre retraite vous préfèreriez plutôt disposer …

  • … d’une rente.

C’est-à-dire qu’un revenu vous soit versé de manière régulière tout au long de votre retraite

  • …d’une sortie en capital.

C’est-à-dire qu’une somme d’argent vous soit versée en totalité lors de votre départ.

Cette question d’apparence anodine comporte plusieurs biais :

  • Il n’est précisé nulle part que la question porte non pas sur les régimes obligatoires (auxquels on sait les Français très attachés) mais sur les produits de retraite par capitalisation !
  • Difficile d’apprécier le choix entre les deux propositions faute de montant chiffré

Si on indique une rente de 3 500€ versus un capital de 100 000€ le résultat aurait sans doute été différent.

  • Et surtout la véritable alternative prévue dans le projet de loi PACTE n’est pas indiquée :
    • … la liberté de choisir entre rente et capital au moment de votre départ à la retraite en fonction de votre situation familiale et patrimoniale.

Alors je propose de refaire le sondage en posant la question de la manière suivante :

Vous avez durement épargné pendant votre période d’activité et avez constitué un capital de 100 000€ à la date de votre départ à la retraite : 65 ans. Préfèreriez-vous …

  • … aliéner votre capital et percevoir une rente de 3 500€ par an avec le risque de ne pas « récupérer » votre épargne si vous décédez avant 93 ans.
  • … aliéner votre capital et percevoir une rente de 2 800€ par an réversible à votre conjoint avec le risque de ne pas « récupérer » votre épargne si ni vous ni votre conjoint n’atteignez l’âge de 101 ans.
  • … disposer librement de votre capital en une ou plusieurs fois sous forme de rachats partiels programmés
  • … affecter une part de votre capital pour bénéficier d’une rente viagère en cas de survie pour votre grand âge et avoir la liberté de récupérer le solde en capital
  • … disposer de la liberté de choix entre les différentes options précédemment citées

La conclusion du sondage aurait probablement été : « Les retraités veulent être libres dans la gestion de leur épargne à la retraite et disposer du choix entre capital et rente ».