Nous avons vu précédemment (cf. post du 01/12/14) que les annuités garanties offrent au souscripteur une garantie essentielle, celle d’une récupération en Quasi-Capital !

La force d’une telle option va même au-delà. Si le contrat ouvre la possibilité d’opter pour les annuités garanties jusqu’au maximum légal alors peu importe la table de mortalité qui sera utilisée lors de la conversion en rente.

Démonstration par l’exemple

Reprenons le cas de Madame Martin née en 1972 et calculons le Quasi-Capital avec la table de mortalité actuelle et une table qui serait plus prudente

1/ Table de mortalité actuelle : TGF05
Cette table de mortalité conduisait à une espérance de vie théorique de 33 ans et donc à un maximum de 28 annuités garanties (33-5).

En optant pour la sortie en capital : 20% +les annuités garanties sur le solde,

le Quasi-Capital s’établissait alors à 84% (20%+28×2,29%*)

2/ Modification de la table de mortalité
Imaginons que l’espérance de vie progresse plus fortement que prévu alors l’assureur pourrait être amené à revoir la table de mortalité pour calculer la rente.

Imaginons que pour Mme Martin cette nouvelle table porte son espérance de vie théorique à 37 ans.

Alors la rente servie baissera mécaniquement mais en contrepartie Mme Martin pourra opter pour des annuités garanties jusqu’à 32 ans (37-5).

En optant pour la sortie en capital : 20% +les annuités garanties sur le solde,
le Quasi-Capital s’établira alors à 86% (20%+32×2,06%**)

Conclusion :
Les annuités garanties jusqu’au maximum légal permettent d’obtenir :

  • Une garantie en Quasi-Capital
  • Une protection contre une évolution des tables de mortalités

*/** Taux de rente pour une personne née en 1972 et ayant opté pour les annuités garanties au maximum

Découvrez le PERP Eres 163x désigné par Gestion de Fortune comme la meilleure offre en retraite individuelle PERP.