Plongée dans les éléments disponibles du Projet 2012 de l’UMP. Espoir : dans le chantier CROISSANCE, il est question de « Redistribuer les fruits de la croissance ». Mais il y a du bon et du moins bon dans le détail….

La loi d’ordre général proposée qui «accordera une prime sous forme de chèques vacances à tous les salariés» n’a rien à voir avec une redistribution des fruits de la croissance puisqu’elle ne dépend pas des résultats (charge fixe) et n’a aucun lien avec la compréhension et la participation des salariés à la marche des affaires.

Le fait de ne plus immobiliser au moins 5 ans la participation et l’intéressement diminue  le financement de  l’économie et le développement de l’épargne retraite puisqu’elle tarit les flux vers les PEE et ses mécanismes d’actionnariat salarié d’une part, vers le PERCO largement investi en actions d’autre part, coupant un élan croissant d’une épargne salariale durable au service de l’économie. Et n’augmente pas la consommation : une large part des sommes non placées dans les PEE et PERCO sont épargnées en livret A ou en assurance vie, moins directement en prise avec le financement de l’économie et qui ne sont pas de la vraie épargne retraite.

On note cependant, même si la rédaction montre que les auteurs de cette partie du programme de l’UMP confondent Intéressement et Participation, une volonté de généraliser intéressement et/ou participation dans toutes les entreprises.

Il faudra sensibiliser l’UMP (et les autres candidats) pour obtenir : un choix clair du ou des dispositifs qu’ils souhaitent privilégier, la compréhension de l’articulation entre flux financier d’association à la performance et information-association à la décision, la compréhension de l’articulation entre flux de partage et épargne au service du financement de l’économie. Là encore, du pain sur la planche pour tous les engagés de la cause…