La retraite chapeau (retraite supplémentaire de type Article 39) du futur ex-président du directoire de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, fait la Une des journaux et a suscité la polémique. Mais touchera-il vraiment une rente annuelle de 21 millions d’euros? Décryptage.

S’indignant du montant de la retraite chapeau qui serait versée à Monsieur Varin par le constructeur automobile français, les syndicats ont attiré l’attention des médias sur le chiffre figurant sur le document de référence 2012 de PSA (cf. extrait du document (p.205) ci dessous).

Il est vrai, 21 millions d’euros, c’est une somme d’argent assez impressionnante.

Mais nous oublions que la France est un pays où les personnes physiques et morales paient des impôts et dans « l’affaire Varin » (j’en suis sûr que les médias attribueront ce titre à cette « actualité »)  peu sont ceux qui se sont intéressés à la part de l’Etat dans tout cela.

Rendons à César ce qui appartient à César :

Pour y voir plus clair, référons-nous aux calculs ci-dessous que nous avons réalisés pour connaitre le véritable montant de la rente annuelle qui serait versé à Monsieur Varin.

Déjà les 21 millions d’euros représentant l’engagement (le passif) de l’entreprise inscrits dans ses comptes sociaux coûtent à PSA 26 millions d’euros. Au passage, soulignons que le taux de charges sociales en France est le plus élevé d’Europe (source : étude PwC, « Paying taxes 2014 »).

Et avant que Monsieur Varin « touche le chèque » de 21 millions d’euros, il y aura un autre chèque de 19 millions d’euros pour l’Etat. En effet, 73% de la facture de 26 millions d’euros ira dans la poche de l’Etat et des organismes sociaux.

Au final, Monsieur Varin touchera une retraite nette supplémentaire d’environ 300 000 euros annuels (ce qui reste beaucoup d’argent, mais moins « vendeur » pour une Une de journal).

En revanche, on peut légitimement s’interroger sur le rapport entre sa rémunération actuelle (1,3 million d’euros en 2012) et le montant de sa retraite chapeau. Les 4 années de présence de Monsieur Varin au sein du groupe PSA justifient-elles les 780 000 euros de rente annuelle brute?

Lire aussi :

Philippe Varin renonce : 19 millions d’euros perdus par l’Etat (pardon 14 car 5 ont déjà été payés)…