Dans les 20 ans à venir, le coût du vieillissement pour les budgets des pays du G20 pourrait être 10 fois supérieur aux effets de la crise sur les finances publiques.

Un coût qui recouvre la problématique de la retraite mais aussi celle de la dépendance, une autre bombe à retardement sur laquelle il y a certainement moins de leviers structurels : l’âge de la dépendance ne sera jamais un « droit acquis ».