Les régimes de retraite complémentaire AGIRC et ARRCO connaissent une dérive depuis une dizaine d’années. L’analyse du Prix et de la Valeur des points de ces deux régimes permet d’en déterminer l’ampleur ainsi que les populations impactées (cotisants/retraités).

Les retraites complémentaires AGIRC et ARRCO sont comptées en points. Plus précisément, l’assuré acquiert chaque année des points qui vont se cumuler durant toute la carrière. La contrepartie monétaire de ces points n’est connue qu’à la date de liquidation, en fonction de la valeur de service du point à cette date.

La Valeur du point permet donc de déterminer le montant qui sera versé lors du départ en retraite en multipliant cette valeur par le nombre de points acquis.
Si cette valeur augmente moins vite que l’inflation alors il s’agira pour les retraités d’une perte de pouvoir d’achat.

Le Prix du point permet de déterminer le nombre de points acquis chaque année en fonction des cotisations prélevées sur les salaires.
Si le Prix du point augmente plus vite que la valeur du point cela signifie qu’il est plus coûteux désormais d’acquérir des droits à retraite et cela induit donc une baisse des taux de remplacement (pension exprimée en % du dernier salaire) pour les cotisants.

En analysant ces deux éléments (prix/valeur) on se rend compte que :

  • AGIRC

La Valeur du point progresse moins vite que l’inflation depuis 5 ans : +5,3% contre +8,4%
Soit une baisse du pouvoir d’achat des retraités

Le Prix progresse plus vite que la valeur du point : +25% contre +15% sur 10 ans
Soit une baisse significative du taux de remplacement

  •  ARRCO

La Valeur du point progresse moins vite que l’inflation depuis 5 ans : +7,4% contre +8,4%
Soit une faible baisse du pouvoir d’achat des retraités

Le Prix progresse plus vite que la valeur du point : +26% contre +17% sur 10 ans
Soit une baisse significative du taux de remplacement

Les cotisants ont donc été impactés de façon plus importante que leurs ainés sur les dix dernières années par l’érosion de ces régimes.
Une évolution plus récente montre néanmoins que les instances paritaires commencent enfin à aller vers une plus grande équité en faisant également porter celle-ci par les retraités.

Lire aussi :

Surpriiiiise : un taux de remplacement de 35% si vous êtes né en 1970 et partez à la retraite en 2035.

Qu’est-ce qu’un système de retraite par répartition solidaire et juste ? 1/2