La saga de l’actionnariat salarié. Episode 5 : Prix, Services, Indépendance… l’actionnariat salarié est aussi un art d’exécution et le choix des prestations est crucial

Le choix des prestataires est crucial.

Pour un actionnariat salarié collectif dans le PEE de très faible montant, est-on certain de vouloir payer les frais d’un FCPE dédié ? La gestion de l’actionnariat dans le plan en titres en direct n’est-elle pas plus simple et économiquement plus avantageuse ?

Autre exemple : les écarts de cotation d’un montage d’actionnariat structuré à levier entre la proposition commerciale initiale de la banque structuratrice retenue et le « top » final, compte-tenu de la dérive des paramètres de pricing (volatilité, prévisions de dividende, niveau des taux, cours du titre) peut réserver des surprises. Pour protéger les intérêts des salariés et de l’entreprise, une mise sous surveillance serrée de la cotation au moyen d’un observatoire permet d’éviter des dérapages de la cotation.

Beaucoup d’autres paramètres entrent en ligne de compte comme la technicité de l’équipe qui accompagne le projet, sa capacité de dialogue avec l’AMF et les tutelles, sa capacité à intégrer harmonieusement les compétences financières, sociales, juridiques, marketing nécessaires au succès du projet d’actionnariat. Il y a aussi des enjeux logistiques et de services (capacité à relayer la communication, langues, traitement des processus complexes ou coûteux, un de nos  exemples favoris étant les modalités de versement à l’international de dividendes de petit montant dans le cadre des plans d’attributions gratuite d’actions internationaux, pour éviter des coûts de virement dirimants par rapport au montant du dividende en jeu…).

Enfin, il y a des enjeux de qualité de la gestion financière (mise en concurrence des gérants alternatifs au schéma d’actionnariat).

Posts précédents :

Prequel : Maître/esclave ou employeur/salarié ? La vérité sur l’actionnariat salarié.

Episode 1 : Un actionnaire salarié est 100% actionnaire… et 100% salarié !

Episode 2 : Partir de ses objectifs et non pas de la boîte à outils : une question de bon sens

Episode 3 : De la bonne utilisation de la boîte à outils

Episode 4 : Communication,risque et liquidité