Marchés actions en ordre dispersé. Eres gestion – commentaire de gestion juin 2018

Marchés actions en ordre dispersé, tension sur la dette Italienne, guerre commerciale.

La bourse américaine est en forte hausse sur le mois de mai. Elle continue de surfer sur les bonnes publications des entreprises et la poursuite du rebond des valeurs technologiques. Le S&P 500 progresse de 2.16% et le Nasdaq grimpe de son côté de 5.48%.

Son de cloche différent sur les actions européennes, plombées par les déboires italiens.

Alors que les Italiens se préparent sereinement à regarder le mondial de football sur leurs écrans, le pays est devenu l’acteur principal des inquiétudes de la zone euro. Endettement important (plus de 130% du PIB), instabilité politique, coalition des deux extrêmes eurosceptiques, l’Italie a été la cible des marchés en voyant ses taux d’intérêt s’envoler fortement et la bourse de Milan plonger de plus de 9%. La dette des autres pays périphériques s’est dégradée par effet de contagion (Espagne, Portugal), affectant également les obligations émises par les établissements bancaires européens. Les investisseurs ont une nouvelle fois trouvé refuge sur les obligations allemandes et françaises. Les incertitudes restent de mise sur le cas italien et fragilisent de
nouveau la zone euro.

A la suite de cette crise, la plupart des fonds obligataires ont souffert car tous étaient investis en obligations italiennes. Certains ont commencé à réduire leurs expositions car l’incertitude reste forte, d’autres en revanche conservent leurs positions.

Trump fait un pas de plus vers le protectionnisme.

Comme annoncé au mois de février, les Etats-Unis ont décidé d’appliquer, à compter du 1er juin, des droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium de 25% et 10%, en provenance du Canada, du Mexique et de l’Europe. En l’absence de négociation, une riposte est à prévoir sur les importations américaines des pays concernés.

Du côté des matières 1ères, le pétrole poursuit sa remontée. Il est en hausse de plus de 3%, et se rapproche des 80 dollars.

Enfin, sur le marché des changes, les incertitudes liées à l’Italie et la bonne santé de l’économie américaine ont pesé sur la devise européenne. Cette dernière s’inscrit en baisse de 3% face au dollar à 1.17$.

Dans cet environnement complexe où les incertitudes demeurent (valorisation élevée des actifs, arrêt progressif du soutien monétaire des Banques Centrales, hausse des taux, imprévisibilité de D. Trump, instabilité politique en Italie), nous maintenons notre positionnement prudent dans les allocations.

Lire aussi :

Epargne salariale : Comment choisir le ou les fonds sur lesquels investir ?